Sciences

Encelade : découverte d'eau liquide qui pétille sur cette lune de Saturne

ActualitéClassé sous :Astronomie , Encelade , Cassini

L'année dernière, à la faveur d'un contre-jour, la sonde Cassini avait observé de magnifiques panaches de glace et de vapeur d'eau éjectés du pôle sud d'Encelade. Des études avaient ensuite révélé que cette lune était le siège d'un cryovolcanisme actif, et que ses éjections alimentaient en glace l'anneau E de Saturne.

Mesure de la température de la surface d'Encelade par la sonde Cassini On voit nettement que la source la plus chaude est localisée au niveau de la crevasse, située au centre de l'image (Crédits : NASA/JPL)

Mais les dernières analyses de la lune par Cassini vont encore plus loin : en effet, Encelade présente à seulement quelques mètres de sa surface des poches d'eau liquide ; un phénomène qui est suffisamment rare dans le Système Solaire pour soulever de nombreuses questions sur Encelade la mystérieuse.

Accèder à tous les clichés d'Encelade... 

Encelade abriterait juste sous sa surface des poches d'eau à l'état liquide... (Crédits : NASA/JPL)

Des réservoirs d'eau liquide juste sous la surface...

« Nous réalisons bien qu'avoir des preuves de la présence d'eau liquide à l'intérieur d'un corps si petit et si froid qu'Encelade est une conclusion extraordinaire. En tout cas, si cela est vrai, nous aurons considérablement élargi la diversité du Système Solaire, en y apportant la possibilité de conditions propices à la vie » s'est enthousiasmée Carolyn Porco, du Space Science Institute.

En juillet dernier, les images de Cassini avaient révélé la présence au pôle sud d'Encelade de jets de glace et de panaches, projetant des particules à plusieurs centaines de kilomètres d'altitude. Pour expliquer ce phénomène, les scientifiques avaient alors développé des modèles. Après avoir rejeté plusieurs hypothèses, ils annoncent dans le journal Science détenir la preuve que ces éruptions sont issues de poches d'eau à l'état liquide (donc à une température supérieure à 0 degré Celsius), situées à quelques mètres sous la surface. En effet, ils auraient observé de la vapeur d'eau à proximité du sol.

Ce modèle montre comment des poches souterraines d'eau pressurisée, à une température supérieure à 0 degré Celsius, peuvent être la source des jets de glace et de poussière s'élevant dans le ciel d'Encelade La manière dont l'intérieur de la lune chauffe la glace et crée ces réservoirs (radioactivité ?) est encore mal déterminée (Crédits : NASA/JPL/Space Science Institute)

... Et un volcanisme actif

Après la Terre, la lune de Jupiter Io, et la lune de Neptune Triton, Encelade a rejoint le club très fermé des astres présentant un volcanisme actif. Et elle entre, aux yeux des astronomes, dans le palmarès des astres les plus passionnants à étudier. D'autant plus que des travaux récents avaient montré qu' Encelade alimentait en glace l'anneau E de Saturne : « Quand Cassini s'est approchée de Saturne, nous n'avions aucune idée de la manière dont son système d'anneaux était alimenté en oxygène. Maintenant nous sommes en mesure d'affirmer qu'Encelade éjecte des molécules d'eau dans les hautes altitudes, molécules qui sont ensuite transformées en oxygène et en hydrogène » explique Candy Hanseen, du JPL.

Comme toujours, toute nouvelle réponse s'accompagne d'un lot de nouvelles questions, et de nouveaux défis à relever pour la communauté scientifique : Pourquoi Encelade est-elle si active ? Comment un astre de seulement 500 kilomètres de diamètre, aussi froid, peut produire suffisamment de chaleur pour présenter de l'eau liquide ? L'activité d'Encelade se cantonne-t-elle vraiment à son pôle sud ?

En 2008, Cassini aura de nouveau l'opportunité de passer à 350 kilomètres d'Encelade, et nul doute que les scientifiques accorderont la plus grande attention à ce survol. Une si grande attention que Titan, sous les feux de la rampe l'année dernière, sent bien qu'il risque bientôt de perdre la vedette au profit d'Encelade la mystérieuse...