Santé

Invasions de criquets dans le sud de l'Aveyron

ActualitéClassé sous :vie , criquet italien , larves

Le Cirad a apporté son appui à la Direction de la protection des végétaux de l'Aveyron à propos de l'actuelle invasion de criquets. L'unité de recherche Ecologie et maîtrise des populations d'acridiens a confirmé l'identification de l'espèce concernée et recommandé la mise sur pied d'un réseau de veille.

Invasions de criquets dans le sud de l'Aveyron

Une zone géographique de 15 à 20 000 hectares, située entre St Rome de Tarn et Brousse le Château, avec un épicentre au sud-ouest de Millau, est actuellement touchée par des pullulations de criquets. En 1987, une infestation avait eu lieu et deux chercheurs du Cirad s'étaient rendus en Aveyron, à la demande de la chambre d'agriculture, pour informer et former les agriculteurs.

Ce sont principalement des cultures de luzerne et graminées fourragères, atteintes déjà par la sécheresse persistante dans la région, qui subissent les attaques du criquet formellement identifié : Calliptamus italicus et également appelé Criquet italien.

La présence de jeunes larves dans tous ces sites indique qu'il s'agit de foyers locaux et non d'une colonisation par des criquets adultes venant de l'extérieur.

Début-juillet, les éclosions s'avèrent en nette diminution, et la population actuelle composée d'une forte proportion d'ailés devrait se stabiliser puis disparaître progressivement vers septembre ou octobre 2005. On recense, à la mi-juillet, 10 à 20 individus par m². My-Hanh Luong-Skovmand, chercheur en acridologie au Cirad précise que le Calliptamus peut présenter un comportement grégaire lorsque les densités des populations sont suffisamment élevées mais ce regroupement est beaucoup moins marqué que chez le Criquet pélerin. Il n'y a pas de nouvelle génération à craindre, ce criquet n'en développe qu'une seule par an , l'espèce passant l'hiver sous forme d'œufs dans le sol.

La pluie favorise le développement de champignons mortels qui pourraient décimer les populations restant sur zone. L'utilisation de pesticides, n'est donc pas conseillée pour cet été 2005 mais à prévoir vers la fin mai 2006, lors de l'apparition des premiers foyers larvaires. Des pullulations de criquets sont à craindre l'année prochaine, si le climat reste sec.

Il est recommandé de mettre sur pied un réseau de veille et surveillance au sud du département de l'Aveyron afin de suivre l'évolution du Calliptamus et intervenir de manière préventive sur des risques de nouvelles menaces acridiennes envers cultures et pâturages.