Santé

Elfe, la plus grande étude sur le développement des enfants, se poursuit

ActualitéClassé sous :médecine , Elfe , étude Elfe

L'étude Elfe, lancée par l'Ined et l'Inserm, continue son chemin. La plus grande étude jamais mise en œuvre sur l'influence de l'environnement sur le développement et la santé des enfants passe désormais au stade 3. Les familles volontaires des bébés nés cet automne recevront un questionnaire, et leur enfant sera suivi jusqu'à l'adolescence, comme pour les 20.000 bébés prévus !

Depuis les premiers jours jusqu'à l'adolescence, 20.000 personnes devraient être suivies par l'étude Elfe. © Stephanie Vandentorren

L'étude Elfe entre aujourd'hui dans sa troisième phase. Les parents des enfants qui vont naître entre ce 27 septembre et le 4 octobre sont en effet invités à participer à ce travail unique en son genre, en France tout du moins. Il vise, rappelons-le, à suivre 20.000 enfants depuis le jour de leur naissance jusqu'à leur adolescence. À ce stade, 7.400 nourrissons ont déjà intégré la cohorte des petits Elfes...

Actuellement, un entretien téléphonique est effectué auprès des parents des nourrissons qui sont nés cet été. Il prend en compte la santé de leur enfant, leur croissance depuis la naissance et leur environnement familial. Enfin les parents « des bébés du printemps » reçoivent quant à eux, un questionnaire portant sur la diversification alimentaire.

L'étude Elfe souhaite suivre 20.000 enfants, de la naissance à l'adolescence. © Elfe

En France, 313 maternités sont mobilisées pour l'étude Elfe

« L'un des apports majeurs des enquêtes Elfe - pour Étude longitudinale française depuis l'enfance - sera de prendre systématiquement en compte le point de vue des enfants à partir de l'âge de 4 ans », explique Bertrand Geay, directeur adjoint de l'étude et professeur de sociologie de l'éducation à l'université de Picardie. « On aura ainsi l'opportunité d'analyser de quelle manière interagissent les aspects objectifs et subjectifs des dynamiques de réussite et d'échec. »

Cette étude longitudinale dont l'objectif est de suivre 20.000 enfants, permettra de mieux comprendre comment l'environnement affecte, de la période intra-utérine à l'adolescence, le développement, la santé, la socialisation et le parcours scolaire des enfants. Au total, 313 maternités sont mobilisées en France métropolitaine. Le prochain et dernier rendez-vous est prévu le 28 novembre. Rappelons enfin que cette recherche est pilotée par l'Institut national d'études démographiques (Ined) et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), en partenariat avec l'Établissement français du sang (EFS).