Santé

Le déclin cognitif se manifeste dès 45 ans

ActualitéClassé sous :médecine , biologie , déclin cognitif

Le déclin des capacités cognitives commencerait à 45 ans, bien plus tôt que prévu. Des tests menés sur des milliers d'individus démontrent en effet qu'avant même la cinquantaine, les performances intellectuelles sont en baisse.

Les neurones, les cellules du système nerveux, ici vus par un artiste, ne sont pas renouvelés à leur mort. C'est pourquoi certaines capacités cognitives diminuent avec le temps. © Nicolas P. Rougier, Wikipédia, Licence GNU
  • Tout savoir sur le cerveau grâce à notre dossier complet 

Il est clairement établi qu'il existe une association inverse entre l'âge et les performances cognitives, mais l'âge auquel le déclin cognitif commence est controversé. Jusqu'à présent, il était généralement admis qu'il n'y avait pas d'effet avant 60 ans. Dans une étude publiée dans le British Medical Journal, une équipe de recherche de l'Inserm dirigée par Archana Singh-Manoux montre que notre mémoire ainsi que notre capacité à raisonner et à comprendre commencent à décliner dès l'âge de 45 ans. Cette étude issue de la cohorte Whitehall II a été menée sur plus de 7.000 personnes pendant 10 ans.

L'augmentation de l'espérance de vie implique des changements fondamentaux dans la composition des populations avec une augmentation importante du nombre de personnes âgées. Ces changements auront probablement une influence profonde sur la vie des individus et la société en général.

Des études cliniques montrent une corrélation entre la présence de plaques amyloïdes dans le cerveau et la sévérité du déclin cognitif. Or, ces plaques amyloïdes semblent exister dans le cerveau de jeunes adultes. L'évaluation de l'effet de l'âge sur le déclin cognitif grâce à des données recouvrant plusieurs années sont rares. C'est précisément l'objet de l'étude menée par les chercheurs de l'Inserm et de l'University College of London.

La protéine beta-amyloïde, représentée ici en 3D, est impliquée dans l'apparition des plaques amyloïdes, responsables du déclin des performances cognitives. © Jawahar Swaminathan, European Bioinformatics Institute, DP

Une baisse des performances cognitives dès 45 ans

Dans le cadre de l'étude de cohorte Whitehall II, les données médicales de 5.198 hommes et 2.192 femmes âgés de 45 à 70 ans au début de l'étude et suivis pendant 10 ans, ont été extraites. Les fonctions cognitives des participants ont été évaluées trois fois au cours de ces 10 années. Des tests individuels ont permis d'évaluer la mémoire, le vocabulaire, le raisonnement et la fluence verbale.

Les résultats montrent que les performances cognitives (sauf pour les tests de vocabulaire) déclinent avec l'âge et ce d'autant plus rapidement que les gens sont âgés. Le déclin est significatif dans chaque tranche d'âge.

Vers une prise en charge plus précoce des troubles cognitifs ?

Par exemple, au cours de la période de l'étude, le déclin des scores du raisonnement était de 3,6 % pour les hommes âgés de 45 et 49 ans et de 9,6 % chez ceux âgés de 65 à 70 ans. Les chiffres correspondants pour les femmes étaient respectivement de 3,6 % et 7,4 %.

Les auteurs soulignent que la preuve de ce déclin cognitif avant l'âge de 60 ans a des conséquences réelles. 

« Déterminer l'âge auquel le déclin cognitif commence est important parce que des interventions comportementales ou pharmacologiques conçues pour changer les trajectoires de vieillissement cognitif sont probablement plus efficaces si elles sont appliquées dès le début du déclin » souligne Archana Singh-Manoux. 

« Alors que l'espérance de vie continue à augmenter, comprendre le déclin cognitif lié à l'âge est l'un des défis du XXIe siècle » ajoute-t-elle.