Pas de mémoire musculaire au niveau génétique : c’est ce que montre une étude sur l’expression des gènes. © Lebedev Roman Olegovich, Shutterstock

Santé

Sport : la mémoire musculaire existe-t-elle ?

Question/RéponseClassé sous :médecine , Sport , muscle

La mémoire musculaire n'existerait pas du point de vue génétique. C'est ce que montre une étude qui a trouvé que l'entraînement ne modifie pas l'expression des gènes dans les muscles à long terme. Mais l'exercice favorise la masse musculaire et la mémoire du geste.

L'entraînement est important pour les performances musculaires. Mais les muscles gardent-ils la mémoire des entraînements passés ? Non, répondent les chercheurs, si l'on s'en tient à l'expression des gènes.

Immédiatement après un exercice, des gènes sont activés ; cet effet persiste des heures après. Plus tard, si l'organisme continue à s'entraîner, il produit des protéines permettant des adaptations à long terme (avec une masse musculaire plus importante par exemple). Mais celles-ci s'atténuent si l'individu arrête de s'entraîner. Malene Lindholm, de l'institut Karolinska à Stockholm, explique que « dès que vous arrêtez l'entraînement - surtout s'il vous arrive quelque chose d'aussi grave que de vous casser une jambe, de sorte que vous arrêtez de bouger complètement - vous perdez très rapidement la masse musculaire et les effets de l'entraînement d'endurance. »

Pas de mémoire du muscle au niveau de l’expression génétique

Pour savoir si l'entraînement conduisait à des adaptations génétiques à long terme, les chercheurs ont demandé à 23 personnes sédentaires d'entraîner une de leurs deux jambes pendant 45 min. L'exercice a été répété quatre fois par semaine pendant trois mois. Puis ils se sont arrêtés neuf mois et sont retournés s'entraîner mais en exerçant leurs deux jambes.

L'équipe a fait des biopsies avant et après les périodes d'exercice pour voir quels gènes étaient actifs. Les résultats parus dans PLOS Genetics montrent que l'expression des gènes était similaire dans les deux jambes, alors qu'une des deux jambes s'était entraînée pendant trois mois.

Même si ces résultats suggèrent que les muscles ne gardent pas la mémoire de l'exercice, il n'en est pas de même pour les cellules nerveuses qui contrôlent le mouvement : le système nerveux apprend dans quel ordre activer les muscles pour exécuter un mouvement. Faire du vélo, rattraper un ballon au volley, apprendre à marcher, sont des gestes qui ne s'oublient pas.

Cela vous intéressera aussi

Plonger à 100 mètres en apnée : suivez cet exploit minute par minute  Plonger en apnée ne se résume pas à retenir sa respiration tout en se pinçant le nez. C’est une façon de pousser le corps humain dans ses retranchements, un défi où une simple erreur peut être fatale. Will Trubridge est un des maîtres de cette discipline. Suivez-le grâce à ce document de la chaîne Discovery Science, extrait du programme Forces de la nature.