La perte d’odorat est un symptôme courant de la maladie d’Alzheimer. © Halfpoint, Shutterstock

Santé

Alzheimer et perte d'odorat : un symptôme précoce ?

Question/RéponseClassé sous :mémoire , Maladie d'Alzheimer , odorat

La perte d'odorat est un symptôme précoce et fréquent dans la maladie d'Alzheimer. Des tests d'odorat seraient donc un moyen de détecter plus tôt les patients à risque.

Depuis des années, les scientifiques cherchent à mettre au point un test de dépistage précoce de la maladie d'Alzheimer. Et si un test d'odorat faisait l'affaire ?

La perte d'odorat est un symptôme de la maladie d'Alzheimer (ainsi que de la maladie de Parkinson). L'atténuation de l'odorat dans la maladie d'Alzheimer se manifeste tôt, au stade préclinique. D'après l'université de Montréal, 80 % à 90 % des patients seraient touchés par ce symptôme. Des tests olfactifs devraient donc être inclus dans le dépistage de la maladie, étant donné que ce sens est nettement altéré chez les patients.

Un test d’odorat pour un diagnostic précoce d’Alzheimer

Dans l'idée de développer un tel test, une équipe de chercheurs du Massachusetts General Hospital a recruté 183 volontaires âgés, avec des degrés différents de santé cognitive. Ceux-ci ont subi des tests pour mesurer leur capacité à identifier et distinguer les odeurs. Par exemple, ils devaient dire si deux odeurs consécutives étaient les mêmes. Résultat : leurs performances étaient corrélées à leur niveau de déclin cognitif.

D'après les résultats décrits dans Annals of Neurology, les personnes en bonne santé réussissaient mieux le test olfactif que celles qui étaient inquiètes de leur santé cognitive (mais chez qui aucun déclin n'était relevé), lesquelles réussissaient mieux que celles souffrant d'un léger déclin cognitif, plus performantes que celles atteintes de la maladie d'Alzheimer. Pour Mark Albers, auteur de ces travaux, qui s'exprime dans Medical Daily« il y a de plus en plus de preuves que la neurodégénérescence derrière la maladie d'Alzheimer commence au moins 10 ans avant l'apparition des symptômes de la mémoire. » C'est pourquoi il serait intéressant de détecter très tôt les personnes à risque, avant les problèmes de mémoire, pour développer des thérapies qui ralentissent ou stoppent la progression de la maladie d'Alzheimer.

Un implant révolutionnaire pour éviter la maladie d’Alzheimer  La maladie d’Alzheimer attaque progressivement les neurones, provoquant tout d’abord des troubles de la mémoire jusqu’à la perte des fonctions autonomes puis la mort. Des chercheurs de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), en Suisse, ont développé une capsule qui pourrait protéger les neurones et enrayer la maladie. Voici son fonctionnement présenté en vidéo.