Une colle chirurgicale a été inspirée de la bave de limace. Au jardin, ces animaux font parfois des ravages au potager. © Gina Sanders, Fotolia

Santé

Une colle chirurgicale inspirée de la bave de limace

ActualitéClassé sous :médecine , coeur , limace

Après avoir étudié les propriétés de la bave de limace, des chercheurs ont créé une glu à la fois solide et flexible qui pourrait recoller des plaies même en présence de sang. Elle s'est avérée efficace sur un cœur de cochon.

Redoutées des jardiniers amateurs, les limaces sont aussi une source d'inspiration pour les scientifiques.... Le mucus collant et élastique produit par ce mollusque a permis à des chercheurs d'imaginer une nouvelle colle chirurgicale très prometteuse. Il existe déjà des colles chirurgicales pour réparer des tissus, mais elles présentent souvent des inconvénients : manque de solidité ou de souplesse (la colle peut être trop rigide), toxicité pour les cellules, inefficacité en milieu humide...

Dans la revue Science, des chercheurs  de l'université de Harvard (États-Unis) expliquent qu'ils ont étudié le mucus de limaces communes en Europe (Arion subfuscus) pour créer une glu compatible avec les cellules et efficace sur des tissus en mouvement ou humides. La bave de limace contient une substance dure avec des protéines chargées positivement. Les chercheurs ont développé une variante de cette glu naturelle en utilisant des polymères chargés positivement dans un gel à base d'eau (hydrogel). Les polymères forment des liens avec l'hydrogel et la surface des tissus biologiques pour les coller.

Une glu qui recolle un cœur qui bat

Avec une autre substance qui favorise l'association, la nouvelle glu pouvait coller à la peau de cochon mais aussi au cartilage, aux tissus cardiaques, artériels ou hépatiques. Elle collait à des tissus humides comme le cœur ou le foie, même s'ils étaient couverts de sang. Les chercheurs ont testé leur glu sur un cœur de cochon en train de battre et couvert de sang. La glu fonctionnait sur le cœur humide et en mouvement. Sous une forme injectable, la glu a réparé un trou dans un cœur de cochon. La réparation restait intacte après des dizaines de milliers de cycles de la pompe cardiaque.

David Mooney, un des auteurs de l'étude, a affirmé dans The Guardian : « Cela démontre que les propriétés du mucus des limaces peuvent inspirer la conception de nouveaux adhésifs, et ces adhésifs ont des propriétés grandement supérieures à celles des adhésifs médicaux actuellement disponibles ».

Chirurgie : l'étonnant robot Rosa  Le robot Rosa, de la société Medtech, est utilisé par des neurochirurgiens lors d’opérations sensibles du cerveau ou de la moelle épinière. Quels sont ses avantages pour le praticien et pour le patient ?