Les applications pour smartphone liées à la santé ou la forme peuvent être très utiles. Les médecins sont d'ailleurs de plus en plus nombreux à les conseiller à leurs patients. L'e-santé est en plein essor mais, pour bien en profiter, il faut apprendre à la connaître, pour séparer le bon grain de l'ivraie. © Shutterstock

Santé

E-santé : le bouleversement de la médecine a commencé

ActualitéClassé sous :médecine , e-santé , Dominique Noël

L'e-santé, c'est un peu Dr Jekyll et M. Hyde. Les smartphones peuvent vraiment aider à garder la forme, à arrêter de fumer ou à surveiller une maladie. Le Big Data fournit à la médecine des outils nouveaux et précieux. Les sites et les services en ligne sont très utiles. Mais à l'inverse, notre vie privée n'a jamais été autant exposée à une exploitation commerciale, voire à des malfaiteurs. Quels bénéfices peut-on attendre et quels risques doit-on éviter ? Dominique Noël observe cette évolution depuis longtemps. Dans une interview de Futura-Sciences sur EDF Pulse, elle nous explique les écueils qu'elle a identifiés.

Grâce aux smartphones et la miniaturisation des appareils de mesure, un équipement léger et bon marché peut servir à établir des diagnostics à distance dans des lieux isolés, et même de réaliser des échographies. L'e-santé prend aussi la forme d'une multitude d'applications (11.000 à ce jour), pour la plupart qualifiées de « fitness », parfois sans grand intérêt. Mais d'autres, plébiscitées par le monde médical, se révèlent très utiles pour suivre un patient ou l'assister quand il en a besoin.

La relation entre le médecin et son malade finit par en être modifiée, comme à peu près tous les domaines de la santé. Avec le « big data », c'est la sécurité des données les plus personnelles qui est mise en jeu.

Que peut-on attendre de l'e-santé ?

Pour démêler les enjeux, les espoirs et les risques, il faut distinguer les tendances fortes des effets de modes. Dominique Noël, présidente du Festival de la Communication Santé, créé en 1990, côtoie quotidiennement les associations et les entreprises liées à la santé. Pour elle, les bénéfices peuvent être énormes, en particulier pour les maladies chroniques. Mais les objets connectés, montres ou bracelets, utiles eux aussi, soulèvent de graves questions de sécurité.

Elle répond à nos questions dans le cadre du prix EDF Pulse. Pour connaître ses réponses, cliquez sur les liens :

  1. Qu'apportent les « applis » pour smartphones ?
  2. Bracelets et montres connectés sont-ils vraiment utiles ?
  3. Quels sont les risques pour notre vie privée ?