Le pouce de la main dominante serait devenu plus gros chez certains utilisateurs de smartphone. © Robert Kneschke, Shutterstock

Santé

Science décalée : le smartphone transforme la main humaine

ActualitéClassé sous :Corps humain , pouce , doigt

D'après une étude britannique, 5 % de la population aurait un pouce plus gros que l'autre à cause de l'usage du smartphone. Les jeunes sont les plus touchés par cette transformation du corps plutôt rapide...

Un pouce plus gros que l'autre ? C'est peut-être dû à l'usage que vous faites de votre smartphone. S'il a fallu des millions d'années pour évoluer vers le corps que nous avons aujourd'hui, une décennie aura suffi pour transformer les doigts de la main, à cause de l'usage intensif du smartphone. C'est ce que suggère un rapport réalisé par l'entreprise de téléphonie O2 au Royaume-Uni : le O2 Mobile Life Report, qui a enquêté auprès de 2.000 personnes. Ce rapport fait partie d'une campagne de la société qui cherche à mieux comprendre les relations entre les consommateurs et leur smartphone.

La population passerait en moyenne deux heures par jour à utiliser son téléphone. Conséquence : des évolutions sont apparues sur les doigts de la main. Le pouce qui travaille le plus peut devenir jusqu'à 15 % plus gros. Une personne sur huit (13 %) des 18-34 ans aurait développé cette difformité en tapotant sur son téléphone — un appareil dont la taille a sensiblement augmenté ces dernières années.

8 % des Britanniques auraient aussi développé un creux (une courbe) au niveau des petits doigts (auriculaires) à cause de la façon dont ils tiennent leur téléphone. En tout, un tiers des utilisateurs de smartphones pensent que leur corps a évolué à cause de leur utilisation du téléphone portable et 37 % de la population pense que le corps va continuer à s'adapter aux outils de téléphonie.

Les pouces travaillent sur des téléphones dont la taille a eu tendance à s’agrandir. © oatawa, Shutterstock

Des pouces plus musclés

Pour Nicola Goldsmith, spécialisée dans la thérapie de la main, « nos muscles du pouce sont très complexes et situés dans la base du pouce, ainsi que dans l'avant-bras, de sorte qu'une augmentation du mouvement de "balayage du pouce" peut ajouter de la force musculaire et du volume dans ces muscles. Comme le montre la recherche, ces changements localisés — tels que les pouces agrandis et les creux des petits doigts — deviennent la nouvelle norme car les jeunes adultes utilisent le téléphone pour de plus longues périodes ». Mais d'après elle, les pouces ne risquent pas de devevir géants non plus car il y aura de plus en plus de technologies de reconnaissance vocale à l'avenir...

Le rapport apporte aussi des informations intéressantes sur la place que le smartphone a prise dans la société. Ainsi, 19 % des personnes ne pourraient pas se passer du smartphone pendant une journée et 20 % ont admis s'être déjà endormies avec leur téléphone à la main. 5 % des utilisateurs seraient tellement attachés à leur appareil qu'ils ressentiraient des « vibrations fantômes » les alertant d'appels ou de messages alors que ce n'est pas le cas. Comme l'explique Nina Bibby, directrice marketing chez O2, « les smartphones sont devenus une extension de nous-mêmes ; il est difficile de dire où nos mains s'arrêtent et où le combiné commence ».

15 % pensent aussi que leur téléphone leur permettra de vivre plus longtemps et ce pourcentage atteint même 27 % chez les 18-34 ans. Ce gain serait le bénéfice des applications de fitness disponibles sur smartphone, que 30 % de la population utiliserait.

Interview : la technologie fera-t-elle de nous des Hommes augmentés ?  Actuellement, la tendance est de rapprocher la technologie du corps. Wearables, lunettes à réalité augmentée, implants de puces RFID etc. : ces avancées font déjà partie du quotidien et ouvrent la voie à des technologies plus lourdes, comme celles des prothèses augmentées. Futura-Sciences a rencontré Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (institut de l’Internet et du multimédia) afin qu’il nous parle plus en détail de ces technologies.