Donner son corps à la science a pour but d'améliorer notre connaissance du corps humain. Le don d'organe, lui, est destiné à sauver une personne en attente de greffe d'un organe. © La leçon d’anatomie (Rembrandt), domaine public, Yorck Project

Santé

Don d'organes, don de corps à la science, quelles différences ?

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , organe , don d'organe

Donner son corps à la science et faire don de ses organes sont deux démarches bien différentes.

Le don d'organe : pour sauver une autre personne

Toute personne en situation de mort cérébrale est un donneur d’organes potentiel, quel que soit son âge et ses conditions de santé. La famille est consultée pour savoir quelle décision prendre et quel était l'avis du donneur vis-à-vis du don d'organes. Les donneurs décédés peuvent servir aux greffes de rein, foie, cœur, cornée, etc., un même donneur pouvant servir à réaliser plusieurs greffes. En France, le don d'organes est anonyme et gratuit. Cependant, si la famille du donneur le souhaite, elle peut demander à l'équipe médicale de lui indiquer quels organes ont été prélevés et si les greffes auxquelles ils ont contribué ont été réussies. L'anonymat permet aux receveurs de se détacher psychologiquement de leur greffon, même s'ils pensent souvent au donneur.

Don du corps à la science : pour servir l'enseignement

Donner son corps à la science relève d'une démarche bien différente. Le don de corps sert aux établissements d'enseignement et de recherche et non à la greffe d'organes. Seuls les adultes peuvent faire don de leur corps à la science en faisant une démarche auprès de la faculté de médecine la plus proche de leur domicile.

À lire : le dossier complet sur les greffes d'organes et de tissus