Tourisme en Ille-et-Vilaine

DossierClassé sous :Voyage , Ille-et-Vilaine , tourisme

-

Ce dossier consacré au tourisme en Ille-et-Vilaine présente notamment Vitré et quelques châteaux remarquables du département. Nous nous rendrons également au magnifique cap Fréhel.

  
DossiersTourisme en Ille-et-Vilaine
 

Le département d'Ille-et-Vilaine fait partie de la région Bretagne. Il est limitrophe des départements de la Manche, de la Mayenne, du Maine-et-Loire, de la Loire-Atlantique, du Morbihan et des Côtes-d'Armor, et est baigné par la Manche, son littoral appartenant à la côte d'Émeraude.

Faire du tourisme en Ille-et-Vilaine, c'est, par exemple, visiter Saint-Malo. Ici, la ville intra-muros vue depuis le Grand Bé, une île inhabitée, à marée basse. © Stephanemartin, CC by-sa 3.0

Le littoral d'Ille-et-Vilaine : Saint-Malo, Dinard et Cancale

L'Ille-et-Vilaine est le département breton le moins maritime : son littoral, n'est que de 70 km. La partie centrale et littorale est de faible altitude : inférieure à 50 mètres et moins de 100 mètres quasiment partout. Sur le littoral, se trouve notamment les villes de Saint-Malo, Dinard et Cancale.

Ce n'est qu'en limites de son territoire que se situent des reliefs :

  • à l'ouest, les collines de Bécherel (190 mètres) et la forêt de Paimpont, qui culmine à 256 mètres ;
  • à l'est, le Coglais et le pays de Fougères (251 mètres).
Carte du département d'Ille-et-Vilaine. © IAAT, CC by-sa 3.0

Bassins 

  • au nord : le bassin de la Rance et du Couesnon ;
  • au centre et au sud : les bassins de la Vilaine, dont celui de Rennes

Plateaux 

  • au sud : des barres rocheuses de schistes ou de grès, orientés ONO-ESE et séparés par les vallées des affluents de la Vilaine ;
  • au nord : des barres rocheuses plus larges constituées de schistes ou de granite

Régions maritimes

  • à l'est : Cancale, les marais de Dol et du mont Saint-Michel ;
  • à l'ouest : un plateau de roches cristallines entaillé par la Rance où vous pourrez voir, sur l'estuaire, le célèbre barrage. L'usine marémotrice de la Rance est une centrale électrique tirant son énergie de la force de la marée ; il s'agit de la première usine marémotrice au monde. 

L'usine marémotrice de la Rance

L'idée d'une usine marémotrice revient à Gérard Boisnoer, en 1921. Les premières études remontent à 1943, mais les premiers travaux ne commencèrent qu'en 1961. Louis Arretche en fut l'architecte. Les travaux furent achevés en 1966.

Le barrage s'étend sur 750 mètres, entre la pointe de la Brebis, à l'ouest, et la pointe de la Briantais, à l'est. L'électricité, 60 % de la production de Bretagne, est produite par 24 groupes bulbes (turbines) et ne couvre que 3 % de la consommation de la Bretagne. Ces turbines utilisent à la fois la force des marées et celle du courant de la rivière. Elles tournent dans les deux sens et peuvent fonctionner en turbinage ou en pompage.

Découvrez donc, sans plus attendre, le département de l'Ille-et-Vilaine.

Ce dossier fait partie d'une série consacrée à la richesse des départements de France. Découvrez également nos autres dossiers : le tourisme dans le Gers, le tourisme en Haute-Garonne, le tourisme en Aveyron, le tourisme dans le Lot-et-Garonne mais aussi le tourisme dans le Var, le tourisme en Corrèze, le tourisme dans la Vienne, le tourisme dans le Cantal, le tourisme dans l'Oise et bien d'autres encore.