Planète

À la recherche de « 52 Hz », la baleine la plus mystérieuse du monde

ActualitéClassé sous :zoologie , baleine , 52 Hz

Dans le Pacifique nord, une baleine nage seule depuis plus de 20 ans. Elle chante, lance des appels, mais n'est probablement pas entendue par ses congénères, car elle chante trop aigu. Baptisée « 52 Hz », elle chante dans la gamme d'un tuba, tandis qu'une baleine classique chante à une fréquence voisine de 16 Hz. En automne, une équipe partira à la recherche de la baleine jusqu'alors jamais observée.

Personne ne sait pourquoi la baleine, nommée 52 Hz, chante à cette fréquence. Cela peut être dû à une malformation, mais la baleine semble en bonne santé, puisqu'elle vit depuis plus de 20 ans, et migre chaque année. © ellor1138, Flickr, cc by nc nd 2.0

La baleine la plus mystérieuse au monde n'est connue que par son chant. Personne ne l'a jamais vue, personne ne sait s'il s'agit d'une baleine bleue, d'un rorqual commun ou d'une hybridation des deux. La seule chose dont on est sûr, c'est qu'elle chante à 52 Hz, une fréquence bien supérieure aux chants classiques des cétacés, qui sont de l'ordre de 16 à 18 Hz. Dès cet automne, une équipe scientifique accompagnée du réalisateur Joshua Zeman partira à la recherche de cette baleine mythique, baptisée 52 Hz et décrite par beaucoup comme la baleine la plus solitaire au monde.

Identifié pour la première fois en 1989 dans le Pacifique nord, le chant de la baleine a été suivi durant 12 ans, de 1992 à 2004, par une équipe de l'Institut océanographique de Woods Hole (WHOI) menée par William Watkins. La première publication scientifique mentionnant cette baleine unique date de 2004. Publiée dans Deep Sea Research Part I: Oceanographic Research Papers (Deep Sea Research), l'étude rapporte que la baleine chante dans une gamme de fréquences variant entre 50 et 52 Hz. Elle chante chaque année entre août et février, avec un pic en décembre et janvier. À en croire les enregistrements des hydrophones, 52 Hz migre chaque année en empruntant un chemin différent, qui n'a jamais pu être relié aux trajectoires des baleines à bosse, des rorquals communs ou des baleines bleues de la région.

Voici le chant à 52 Hz de la baleine la plus mystérieuse au monde, qui est peut-être apparentée à cette baleine à bosse. La fréquence centrale se situe à 51,75 Hz, et le son a été accéléré dix fois. © Image et son : NOAA, DP

Le mythe de la baleine la plus seule au monde est rapidement né. La baleine migre et parcourt chaque année des milliers de kilomètres, chantant tant qu'elle peut sans jamais recevoir de réponse, à cause d'un décalage de fréquence trop important. L'histoire en a ému plus d'un, et a été tellement exploitée que c'en est devenu un art. C'est d'ailleurs ce qui a intéressé le réalisateur Joshua Zeman. À la sortie de la publication scientifique, la CNN, la BBC et les médias en général se sont passionnés pour cette baleine, au chant désespérément solitaire. 52 Hz est devenue un véritable phénomène de société.

La baleine 52 Hz ne sera pas seule

À l'automne donc, une équipe scientifique chaperonnée par une équipe de cinéma parcourra le Pacifique nord avec l'espoir de rencontrer enfin la baleine, jusqu'alors jamais observée. Bruce Mate, chercheur au Hatfield Marine Science Center de l'université d'État de l'Oregon, coordonne le projet. « De mon point de vue, même si je comprends qu'il y ait des gens passionnés par cette baleine, très émus devant la baleine la plus seule au monde, quand nous trouverons cet animal, je m'attends à le voir au milieu d'autres baleines », explique-t-il.

Pour la trouver, l'équipe scientifique combinera les données de surveillance acoustique couvrant la période 1992-2004 aux migrations présumées du cétacé afin de réduire le périmètre d'étude. Les chercheurs ont choisi de partir au début de l'automne, soit au commencement de la saison des amours. « Je pense que si on la trouve, elle sera entourée principalement de rorquals communs. Je m'attends à marquer 15 à 20 baleines dans son entourage, de façon à avoir un suivi satellitaire. Nous ferons également des biopsies pour connaître le pedigree génétique, pour ainsi dire, d'autant d'animaux que nous pourrons », enchérit Bruce Mate.

Peut-être que d'ici l'an prochain, 52 Hz aura enfin un visage. Si tout se passe comme prévu, le grand public découvrira alors le cétacé au chant le plus connu au monde. Sinon, découverte ou non, la mission scientifique ne peut que réussir, puisque l'objectif est de marquer le plus de baleines possible.