Planète

Dossier : les éponges carnivores !

ActualitéClassé sous :zoologie , océanographie , éponges

Au travers du dossier réalisé par Jean Vacelet (biologiste marin) vous allez pouvoir découvrir qu'il existe des éponges dont vous n'auriez jamais soupçonné l'existence : des éponges carnivores ! Comment ont-elles été découvertes ? Quel est leur fonctionnement ? En existe-t-il plusieurs sortes ? Pour le savoir, dévorez les pages qui suivent. 

L’éponge carnivore cavernicole Asbestopluma hypogea, lors de la capture d’une proie. © DR

 

 

 

Des éponges carnivores ? Voilà qui peut surprendre ceux pour qui l'éponge est un simple ustensile de toilette ou de ménage, dont on se demande parfois s'il a une origine animale, végétale ou artificielle. L'étonnement est légitime : les meilleurs zoologistes ont été très surpris...

 

 

 

Des éponges carnivores... Pourquoi est-ce si surprenant ? Après tout, il y a bien d'autres animaux carnivores, et plus personne ne s'étonne que des plantes, d'apparence aussi paisible que les éponges, puissent être carnivores...

 

 

 

Il nous faut d'abord examiner comment fonctionnent les éponges « normales », non carnivores. Avec environ 7.000 espèces décrites, les éponges constituent un phylum important du règne animal. Ces animaux aquatiques, principalement marins, ont un plan d'organisation simple, mais très...

 

 

 

Longtemps considérées comme des végétaux, les éponges ne cessent de nous étonner. Elles peuvent donc également être carnivores ! Cette découverte s'est faite en plusieurs étapes. 

 

 

 

Ainsi, sans cavité digestive, comment font ces éponges pour digérer leurs proies ?  Des spicules en crochet couvrent les filaments de l'éponge. Les fins appendices des crustacés, ici une « crevette » mysidacé, s'y prennent comme dans du Velcro

 

 

 

On sait donc maintenant comment fonctionne Asbestopluma hypogea. Mais qu'en est-il des autres représentants de la famille, tous localisés à grande profondeur ? 

 

 

 

Beaucoup des 90 espèces de Cladorhizidae décrites n'étaient connues que par quelques individus, voire un seul, récoltés au hasard de chalutages profonds. L'avènement des moyens d'observation et de récoltes directes, par sous-marins habités ou téléguidés (Rov) a amené des progrès. 

 

 

 

Jean Vacelet, auteur de ce dossier, revient sur la problématique de la classification des éponges carnivores.  Selon les critères actuels de classification, ces éponges carnivores de même morphologie devraient être classées dans des familles différentes. 

 

 

 

Pour aller plus loin dans la connaissance des éponges carnivores, consultez la bibliographie proposée par l'auteur....