Planète

En bref : pour le climat à Lima, accord a minima

In extremis, après les prolongations, les négociations sur le climat à Lima, au Pérou, ont abouti sur un accord concernant... les modalités du futur accord. L'année 2015 sera jalonnée d'autres rendez-vous avant l'accord final à Paris attendu à Paris en décembre prochain et engageant les nations à partir de 2020.

Réunies à Lima, 196 nations ont avancé d'un petit pas. L'année 2015 sera une longue période de négociations. © Nasa / Apollo 17 / Domaine public

Le ton était plutôt optimiste à la fin de difficiles négociations sur les actions contre le réchauffement climatique à Lima. Entre les 196 délégations, les discussions ont avancé, suffisamment... pour bien marquer le clivage entre les pays du nord et du sud. Les premiers veulent seulement des engagements pour réduire les émissions de gaz à effet de serre tandis que les seconds souhaitent que leurs actions pour s'adapter au changement climatique soient aussi prises en compte dans l'effort consenti, les « contributions nationales » dans le vocabulaire de l'Onu.

Les pays du sud ont eu gain de cause et ces efforts d'adaptation feront bien partie des engagements acceptables dans le futur accord mondial sur le climat. Les discussions se poursuivront tout au long de l'année, lors de différents rendez-vous, le premier ayant lieu en mars, et le secrétariat de l'Onu établira une synthèse, le premier novembre 2015, sur le bilan de ces engagements. Du 30 novembre au 11 décembre, la 21e conférence de l’Onu, qui se tiendra au Bourget, près de Paris, devra définir les engagements des nations pour la période 2020-2050.

L'objectif est de réduire de 40 % à 70 % les émissions de gaz à effet de serre, ce qui permettrait de limiter à 2 °C la hausse globale des température à l'horizon 2100 et au-delà.