Planète

Fonte des glaces : simulez la montée du niveau de la mer chez vous !

ActualitéClassé sous :climatologie , simulateur de la montée des océans , simulateur niveau de mer

-

Une conséquence du réchauffement climatique souvent évoqué est la fonte des glaces accompagnée par la montée du niveau des mers. En fonction de l'ampleur du phénomène, des catastrophes multiples sont annoncées par les experts. Pour visualiser ces effets, Futura-Environnement vous propose un simulateur qui calcule la submersion et les nouveaux bords de mer...

Une simulation de la submersion de la ville de New York. © Creative Commons - Cherrylynx

Il est certain qu'une fonte des glaces terrestres va entrainer un transfert de leur volume vers les océans et provoquer leur montée. Selon certains scientifiques, la fonte complète du Groenland élèverait ce niveau de 7 mètres, et celle de l'Antarctique occidental de 5 mètres. Une autre raison de la montée des océans, qui n'a rien à voir avec la fonte des glaces, est la dilatation de l'eau sous l'effet de la température.

Simulateur : jusqu’à combien de mètre sommes-nous "waterproof" ?

Afin de mieux visualiser les conséquences d'un tel phénomène, il existe des simulateurs de la montée des océans. « Flood Maps » se basent sur Google Maps pour la partie cartographie, et sur des données prises avec un radar altimétriques de la NASA pour le calcul des zones recouvertes. Il permet de simuler une montée du niveau de la mer jusqu'à 14 mètres.

Ces simulations restent approximatives. Par exemple, ce modèle ne prend pas en compte les marées, ni l'érosion des côtes ou les protections construites pour préserver les terrains. De plus, la carte ne tient pas compte des zones, certes en dessous du niveau des océans mais qui ne communiquent pas avec ceux-ci. Inversement, l'altitude des villes est exagérée par les techniques de mesures spatiales et donc certaines villes sauvées des eaux par le simulateur feront en réalité partie du monde sous-marin.

Simulateur : à vous de jouer !

Crédits : Alex Tingle http://blog.firetree.net/2006/05/18/more-about-flood-maps/.

En résumé, cette simulation n'est pas une prédiction précise mais elle démontre d'une manière explicite les possibles conséquences du réchauffement climatique.

634 millions de personnes, soit un 8ème de la population mondiale, vivent dans une "zone côtière de faible élévation"  à moins de 10 mètres au dessus du niveau de la mer. Donc selon une étude de l'Institut International pour l'Environnement et le Développement (IIED), une augmentation de 10 mètres du niveau de la mer provoquerait :

  • l'inondation partielle ou totale de certaines des plus grandes villes du monde comme Shanghai, Calcutta, Londres et New-York ;
  • la perte de vastes étendues de terres agricoles productives ;
  • des millions de réfugiés climatiques potentiels, par exemple en Chine (144 millions), en Inde (63 millions), au Bangladesh (62 millions) et Japon (30 millions) et même aux Etats-Unis (23 millions)

Peu importe le scénario ou les chiffres annoncés, les enjeux sont multiples et le simulateur démontre bien qu'aucun continent ne sera épargné. La communauté internationale aura besoin d'une démarche globale pour lutter contre le réchauffement climatique. Espérons qu'un déclic se produise à Copenhague.

Suivez avec Futura-Environnement le Sommet de Copenhague.