Mots-clés |
  • paléontologie,
  • chien,
  • Loup

Un os de mammouth dans la mâchoire d’un chien fossile !

L'époque de la domestication du chien par l'Homme est un sujet de débat. Une étude confirme qu'elle date probablement d'environ 30.000 ans. Des ossements retrouvés en République tchèque – un crâne de chien dans la mâchoire duquel a été glissé un os de mammouth – montrent que les chiens faisaient déjà l'objet de rites funéraires.

Des ossements de crânes de chien datant de 26.000 ans en disent long sur les rites pratiqués par les humains et confirment l'époque de la domestication des chiens. © Mietje Germonpré

Un os de mammouth dans la mâchoire d’un chien fossile ! - 3 Photos

PDF
  • Découvrez l'histoire du chien dans notre dossier complet 

Des ossements de crânes de canidés datant de l’époque du Gravettien ont été analysés. Entre les dents d’un d’entre eux, les paléontologues ont trouvé un os de mammouth, mais curieusement cet os a été ajouté postmortem. Cette découverte, en plus de certains détails sur les crânes, en dit long sur la relation qui existait déjà entre les chiens et les Hommes, il y a environ 26.000 ans.

Předmostí, en République tchèque, est un site archéologique du Paléolithique supérieur. Il est très connu des paléontologues qui en ont ressorti des squelettes de plusieurs dizaines d’humains – qui habitaient la région il y a entre 24.000 et 27.000 ans – et des ossements de plus d’un millier de mammouths. Mais c’est aussi un site riche en ossements canins. Plus de 4.000 y ont en effet été déterrés. 

Trois crânes de chiens de 26.000 ans

Des chercheurs de l’Institut royal des sciences naturelles de Belgique, emmenés par Mietje Germonpré, ont étudié sept crânes de canidés découverts sur ce site. Leur analyse, publiée dans Journal of Archaeological Science, a permis de déterminer que trois d’entre eux appartenaient à des chiens qui vivaient il y a environ 26.000 ans (Canis familiaris) : crâne et museau plus courts que ceux d’un loup, boîte crânienne et palais plus larges. Un des sept crânes a été identifié comme appartenant à un loup du Pléistocène. Les trois derniers crânes n’ont pas pu être identifiés.

Le site de Předmostí est riche en ossements de la période du Paléolithique supérieur. © Bruno Scala/Futura-Sciences
Le site de Předmostí est riche en ossements de la période du Paléolithique supérieur. © Bruno Scala/Futura-Sciences

Ces ossements montrent que la domestication du chien date au moins de l’époque du Gravettien, ce qui était préalablement contesté. Au sein de la communauté des paléontologues. Certains affirmaient qu'elle datait d’il y a un peu plus de 10.000 ans tandis que d’autres ossements semblaient montrer que des chiens avaient été domestiqués dès l’Aurignacien, il y a environ 30.000 ans.

Des rites pour accompagner les âmes des chiens

Non seulement la récente découverte confirme cette dernière hypothèse mais plusieurs indices relevés sur les ossements semblent aller dans le même sens. Par exemple, un os de mammouth a été retrouvé entre les dents d’un des restes de chien. Chose étonnante, ce chien n’est pas mort en chassant, ou en dégustant son repas : l’os a été placé entre ses mâchoires après sa mort, par des humains. Ce rituel était une sorte d’offrande visant à accompagner l’animal dans le monde des morts. Un traitement normalement réservé aux humains bien qu’il ait été observé chez des chiens chasseurs en Sibérie.

Ossement de crâne de chien avec, marqué par la flèche blanche, la perforation probablement réalisée par les humains pour libérer l'âme. © Mietje Germonpré et al. 2011, Journal of Archeological Science
Ossement de crâne de chien avec, marqué par la flèche blanche, la perforation probablement réalisée par les humains pour libérer l'âme. © Mietje Germonpré et al. 2011, Journal of Archeological Science

Autre indice : les scientifiques ont observé des perforations dans les crânes de plusieurs canidés. Elles pourraient être le signe d'un rite pratiqué par les humains, visant à libérer l’âme du corps de l’animal.

Si les scientifiques ont encore du mal à déterminer exactement l’époque de la première domestication des chiens, ces récentes analyses montrent qu’elle remonte très probablement à au moins 26.000 ans. Elles prouvent que des traitements spéciaux, proches de ceux réservés aux humains, leur étaient apportés et font bien du chien le plus vieil ami de l’Homme.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires