Tech

Boîte noire dans les voitures neuves à partir de 2022 : à quoi va-t-elle servir au juste ?

ActualitéClassé sous :voiture , boîte noire , sécurité routière

ETX Daily Up

-

A l'instar des Etats-Unis, l'Europe va imposer l'installation d'une boite noire dans tout véhicule neuf vendu à partir de 2022. Le dispositif va enregistrer différents paramètres de conduite et d'état du véhicule qui pourront être consultés par les forces de l'ordre en cas d'accident.

Le port de la ceinture de sécurité fera partie des paramètres enregistrés dans la boite noire des voitures. © Cfarnsworth/Pixabay
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : comment crypte-t-on les données sur Internet ?  La cryptographie est la plus ancienne forme de chiffrement. On trouve des traces de son utilisation jusqu'en 2.000 avant J.-C. Cette technique encore utilisée aujourd’hui, notamment sur le Web, dévoile ses mystères en vidéo grâce au programme Kézako d'Unisciel et de l'université Lille 1. 

A partir du 6 juillet 2022, les constructeurs automobiles auront l'obligation d'intégrer dans tous leurs nouveaux modèles destinés au marché européen une sorte de boite noire destinée à enregistrer des informations techniques. Ces dernières pourront être exploitées en cas d'accident. Quelles informations sont concernées et qui pourra y accéder ?

L'Union européenne entend doter toutes les voitures neuves d'un système inédit de collecte d'informations, assimilable à la fameuse « boite noire » embarquée sur les avions. L'idée est d'avoir accès à toute une liste précise d'informations techniques relatives aux secondes qui ont précédé et suivi un choc, plus ou moins violent. Sont concernées toutes les catégories de voitures (particulières et utilitaires), mais pas encore les deux-roues motorisés. A noter que seules les forces de l'ordre seront autorisées à avoir accès à ces données, le cas échéant, mais pas les assureurs.

Les données concernées sont notamment la vitesse du véhicule, le degré d'activation du freinage, l'angle du volant, l'inclinaison du véhicule sur la route, l'activation ou non de l'ensemble des systèmes de sécurité du véhicule, à commencer par la ceinture. Ce système permettra également d'identifier le type précis du véhicule afin de remonter, si nécessaire, un incident suspect directement au constructeur.

Des données anonymisées

Toutes ces données promettent d'être anonymisées, dans le sens où elles ne comprendront pas le numéro d'identification du véhicule ni aucune autre information permettant d'identifier le propriétaire du véhicule. A noter aussi que, contrairement aux boites noires des avions, aucune conversation ne sera jamais enregistrée dans l'habitacle !

Ce système ne peut pas être désactivé et fonctionnera donc en permanence une fois la voiture en mouvement. Toutefois, les données seront constamment écrasées au profit de nouvelles, à l'exception bien sûr des secondes précédant et suivant l'accident. Un tel système est déjà en place aux États-Unis depuis 2012.

---

Découvrez Fil de Science ! Chaque vendredi, dès 18h30, suivez le résumé des actualités scientifiques de la semaine, décryptées pour vous par les journalistes de Futura.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !