Tech

PLoS: les découvertes scientifiques en libre accès

ActualitéClassé sous :Tech , PLoS , publication scientifique

Dans cette dernière décennie, la communication entre scientifiques a connu une révolution et une accélération grâce au développement d'Internet. L'information scientifique reste, cependant, encore confinée aux cercles des spécialistes au prix d'abonnements qui représentent un budget colossal pour les instituts de recherche.

PLoS: les découvertes scientifiques en libre accès

C'est dans la perspective d'ouvrir la science au public et de faciliter l'accès aux découvertes que les fondateurs de PLoS (Public Library of Science) ont créé le journal à accès libre PLoS Biology. En 2000, le prix Nobel Harold Varmus et des collaborateurs lancent une pétition pour demander la mise en libre service des articles scientifiques afin de promouvoir et d'accélérer la recherche. Dans l'état actuel des choses, l'accès à l'information scientifique représente un budget non négligeable pour les instituts de recherche. Le coût des abonnements ainsi que le nombre croissant de revues obligent les centres de recherche à des dépenses considérables pour rester au fait des découvertes scientifiques.

Forts de 30 000 signatures, ils décident de fonder PLoS et lancent le premier journal en libre accès PLoS Biology. Ils veulent rompre avec cette inflation et donner libre accès aux découvertes. Ainsi, plus d'abonnements et la liberté de lire, télécharger, diffuser et utiliser les articles. Pour assurer la réussite du lancement du premier numéro, les fondateurs sont allés jusqu'à diffuser des messages publicitaires télévisés aux USA, ce qui s'est traduit par une saturation du site lors de la parution du premier numéro le 13 octobre suite à la connexion d'un demi-million d'internautes.

Cependant des interrogations demeurent. En effet, qui va supporter le coût des publications ? Une grande partie devrait être payée par les chercheurs eux-mêmes qui devront débourser $1500 pour publier dans cette revue. Certains reprochent à ce système de favoriser, une fois de plus, l'accès à la publication des instituts les plus riches. Cependant, les institutions finançant la recherche comme le National Institute of Health aux USA ou le Wellcome Trust en Angleterre se propose de couvrir les coûts de publication des journaux à accès libre à hauteur de $3000 par an, ce qui pourrait faciliter le lancement d'une telle revue mais ne résout pas le problème pour les instituts ou les disciplines ne fonctionnant pas sur un système de " grant ".

Le succès du journal reposera sur sa qualité scientifique et donc sur la volonté des chercheurs à publier dans ce journal. Le pari et l'objectif de PLoS Biology est d'acquérir une renommée digne des meilleurs journaux du moment comme Nature, Science, Cell ou New England Journal of Medicine.
Dans le premier numéro, on peut notamment y trouver la découverte prometteuse qu'un singe a pu contrôler un bras mécanique par la pensée (voir notre article). PLoS biology devrait être suivi de PLoS Medicine et, en cas de succès devrait s'élargir à d'autres disciplines.

Les articles publiés dans cette revue sont disponibles à l'adresse suivante : PLoS

Cela vous intéressera aussi