Même si les jeux en ligne sont interdits aux mineurs, la publicité pourrait inciter les jeunes à essayer les sites de paris illégaux sans scrupules sur l'âge de leurs clients.
Cela vous intéressera aussi

Après la promulgation de la loi sur l'ouverture à la concurrence des paris sportifs, hippiques et du poker, le 17 mai dernier, Action Innocence et l'UNAF (Union nationale des associations familiales) rappellent aux parents d'être vigilants. Avec l'arrivée de nouveaux acteurs sur le marché, expliquent-ils, les enfants vont être de plus en plus confrontés à des publicités pouvant les inciter à jouer.

Les deux associations craignent que les adolescents soient trop soumis à de la publicité incitant à parier en ligne, que ce soit par le biais de la télévision ou par InternetInternet, deux médias que les ados affectionnent.

Même si les sites légaux sont interdits aux mineurs par la loi par la mise en place d'un contrôle de l'âge de l'internaute, Action Innocence et l'UNAF conseillent aux parents de « veiller à ce que les mineurs ne puissent pas contourner ces mesures de protection ».

Autre point de vigilance : les sites illégaux. Face aux problèmes - a priori - de connexion aux sites légaux de paris en ligne, interdits aux mineurs, les jeunes internautes pourraient se tourner vers des sites illégaux sans aucun contrôle d'âge. Le risque étant que les mineurs misent trop d'argentargent ou ne puissent récupérer l'argent misé.