Sciences

James Watt

1736-01-19 - 1819-08-19

Mathématicien et ingénieur

Classé sous :Matière , écossais

Découvertes

Ses améliorations de la machine à vapeur furent une étape clé dans la révolution industrielle.

Biographie

James Watt (1736-1819) était un ingénieur mécanicien et mathématicien écossais. Il a perfectionné la machine à vapeur, inaugurant l'ère de la « vapeur » dans la révolution industrielle en Angleterre. Son nom a été donné à l'unité de puissance de l'énergie : le watt.

Jeunesse et études de James Watt

James Watt est né à Greenock, en Écosse, le 19 janvier 1736. Fils d'un constructeur naval prospère et d'un fabricant d'instruments nautiques, il a appris la plupart de ses connaissances dans l'atelier de son père, où il a commencé à travailler et à fabriquer des instruments mathématiques. Cependant, son principal intérêt a toujours été la machine à vapeur.

À l'âge de 18 ans, décidant de poursuivre une carrière de fabricant d'instruments scientifiques, il déménage à Londres en tant qu'apprenti mécanicien. Mais moins d'un an plus tard, il retourne en Écosse pour des raisons de santé.

En 1757, il s'installe à Glasgow, alors un grand centre industriel. Il est alors engagé comme réparateur et fabricant d'instruments mathématiques dans le laboratoire de l'université de Glasgow, où il commence à développer divers travaux techniques et scientifiques.

Moteur à vapeur et condenseur

En 1763, James Watt ouvre son atelier et est chargé de réparer une machine à vapeur du type Newcomen, la plus avancée de l'époque. Il commence à observer les défauts de la machine créée par Thomas Newcomen.

Il remarque notamment que le plus grave défaut de sa machine à vapeur est la perte de grandes quantités de chaleur. Il crée alors le condenseur, qui constituera sa première grande invention. Il s'agit d'un dispositif qui est maintenu séparé du cylindre, mais connecté à celui-ci.

Dans le condenseur, la température de la vapeur est maintenue à un niveau bas (environ 37º C), tandis que dans le cylindre, elle reste élevée. Watt cherche ainsi à obtenir un vide maximal dans le condenseur. Il a été le premier à utiliser des manomètres au mercure pour vérifier l'élasticité de la vapeur dans les chaudières.

En 1769, il obtient le premier brevet pour son invention. Il s'associe alors à Matehew Boulton, un industriel de Birmingham, avec qui il commence la construction des machines qu'il a conçues. 

L’ère de la vapeur dans la révolution industrielle

La découverte de James Watt a inauguré l'ère de la vapeur dans la révolution industrielle de l'Angleterre. En son honneur, un timbre a été imprimé avec l'illustration de sa machine à vapeur.

Entre 1776 et 1781, James Watt a voyagé dans tout le Royaume-Uni pour installer ses machines dans différentes usines. Très vite, la machine à vapeur mise au point par Watt est adoptée dans les mines, les papeteries, les usines et pour certains moyens de transport.

De nouveaux détails ont été perfectionnés jusqu'à ce que le moteur atteigne la forme dans laquelle il a été universellement utilisé à partir de 1785. 

Watt a également inventé la « presse à copie », une invention utile pour les administrations. Elle permettait à l'origine de copier des documents originaux de la banque et de les conserver dans un registre. 

James Watt a écrit un article pour la Royal Society of London suggérant que l'eau serait la combinaison de deux gaz, une étude qui sera plus tard confirmée par le scientifique français Antoine Lavoisier.

En 1785, il devient membre de la Royal Society of Edinburgh and London, un titre prestigieux. 

James Watt meurt à Heathfield Hall près de Birmingham, en Angleterre, le 25 août 1819.