Jusqu’à présent les vols paraboliques n’étaient principalement envisageables que pour le personnel spatial. Depuis peu, le Cnes (Centre national d'études spatiales) et la société Novespace proposent ce genre de service au grand public. À bord de l’A310 Zéro-G, il est donc possible de goûter aux joies de l’impesanteur. Démonstration en vidéo.

Les vols paraboliques servent généralement à l’entraînement d’astronautes ou au test de technologies destinées à l’espace. Pour recréer une micropesanteur, l’avion prend tout d’abord de l’altitude avant de se laisser tomber, presque en chute libre. Les scientifiques ne disposent alors que d’une vingtaine de secondes pour effectuer leurs expériences, avant que la gravité terrestre ne vienne reprendre le dessus.

Aujourd’hui, il est possible pour le grand public, moyennant un billet d’environ 6.000 euros, d’effectuer un vol à bord de l’A310 Zéro-G. Au-delà de son aspect ludique, cette opportunité se veut aussi pédagogique puisqu’elle permet au Cnes (Centre national d'études spatiales) et à la société Novespace d’expliquer les expériences effectuées dans cet avion ou d’entrevoir ce que les astronautes vivent en impesanteur.

© Cnes