Santé

Cabrol Christian

16 septembre 1926 - 16 juin 2017

Médecin

Classé sous :médecine , première transplantation cardiaque , transplantation cardiaque

Biographie

Christian Cabrol est né le 16 septembre 1926 à Chézy-sur-Marne, dans l'Aisne. Fils d'un agriculteur et petit-fils de médecin du village, Christian a été très inspiré par la profession de son grand-père dans son enfance car il l'accompagnait souvent lors des visites à ses patients. C'est son aïeul qui l'a orienté vers la chirurgie.

Christian a fait ses études dans la petite ville de Château-Thierry, au nord-est de Paris. Il n'a que 13 ans lorsque la seconde guerre mondiale commence en 1939. L'armée d'Hitler occupe Paris, dès le 14 juin 1940. Cabrol rejoint alors le mouvement de résistance français.

Après la guerre, il devient interne aux Hôpitaux de Paris et travaille à la Pitié-Salpêtrière où il effectue sa thèse de doctorat. En 1955, il officie déjà en tant que chef de la clinique et professeur d'anatomie. C'est dans cet hôpital qu'il rencontre Annick, une anesthésiste réanimatrice, avec qui il se mariera.

La toute première transplantation cardiaque dans le monde

Le 3 décembre 1967, le monde a été témoin d'une incroyable réussite médicale. La première transplantation cardiaque a fait sensation dans les médias. Le rêve longtemps caressé de remplacer un cœur humain défaillant par un cœur sain mais provenant d'un donneur mort est enfin devenu réalité. Des chirurgiens de différentes régions du monde ont durement travaillé pour rendre possible cette tâche jusqu'alors jamais atteinte. C'est le Dr Christian Barnard, un chirurgien de la province du Cap, en Afrique du Sud, à l'époque peu connu, qui a réalisé cet exploit, de manière tout à fait inattendue.

Cependant, on peut dire que la transplantation cardiaque est le fruit d'un long et minutieux travail de recherche menée par de nombreux scientifiques à travers le monde. Par exemple, Norman Shumway et Richard Lower, de Palo Alto en Californie, ont ajouté leur pierre à l'édifice et méritent également une part du succès pour leurs travaux de recherche dans ce domaine : eux aussi ont finalement abouti à la réussite de la transplantation cardiaque humaine.

En Inde, le Dr Sen, un talentueux chirurgien bengali, travaillant au King Edward Memorial (KEM) à Bombay, a effectué la première transplantation en Asie le 5 février 1968 avant même la première transplantation européenne.

La première transplantation en Europe

La première transplantation cardiaque européenne a eu lieu quelques mois plus tard. Le 27 avril 1968, le chirurgien français Christian Cabrol, ancien collègue de Barnard avec lequel il effectua son stage universitaire dans le Minnesota, réalise la première transplantation cardiaque humaine en Europe, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. En 2018, a été célébré le jubilé de cette première transplantation cardiaque en Europe !

Il s'agissait de la 7e transplantation cardiaque humaine au monde. Cependant, l'euphorie a été de courte durée car le patient Clovis Roblain n'a survécu que 52 heures. La frustration fut telle qu'après l'enthousiasme initial, la plupart des chirurgiens ont cessé de pratiquer des transplantations et le nombre de greffes cardiaques est passé de 100 en 1968 à seulement 18 en 1970. À cette époque, malgré les mauvais résultats, les véritables pionniers comme Christian Cabrol n'ont jamais baissé les bras et ont trouvé l'énergie nécessaire pour se convaincre de poursuivre. Ce n'est que la découverte de la ciclosporine qui a changé le monde des transplantations, lui apportant de nouveaux espoirs dans les années 1980. 

Les autres apports en médecine de Christian Cabrol

Outre le triomphe de la transplantation, Christian Cabrol a apporté de nombreuses autres contributions au développement de la chirurgie cardiaque, en France et à l'étranger. Il a poursuivi ses efforts dans différents domaines de la chirurgie cardiaque à l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière. Il invente notamment une technique pour la prise en charge d'un anévrisme aortique ascendant (appelée méthode Cabrol) et met au point une technique similaire pour l'anastomose dans les pontages d'aorte.

Ses activités chirurgicales ont continué jusqu'à sa retraite en 1990. Le service de chirurgie cardiaque de l'hôpital La Pitié-Salpêtrière est aujourd'hui l'un des plus grands services de ce domaine en Europe. Ce département, créé par le professeur Cabrol lui-même, a donné naissance à quelques-uns des plus célèbres chirurgiens cardiaques français, dont les professeurs Iradj Gandjbakhch, Gérard Guiraudon, Alain Pavie, Pascal Leprince, Akhtar Ali Rama et Nicolas Bonnet, entre autres. Le professeur Cabrol a également formé un certain nombre de chirurgiens étrangers très célèbres.

La vie de Christian Cabrol en dehors de la médecine

Au-delà du bloc opératoire, Cabrol a vécu une vie haute en couleur. Par ses réalisations, il acquiert un statut de célébrité. Il a divorcé de sa première femme, Annick et, en 1998, à l'âge de 73 ans, il épouse une actrice de 59 ans, Bérengère Dautun. Le professeur Cabrol s'est lancé dans la politique et y exerce plusieurs mandats électoraux. En 1989, il a été élu conseiller de Paris du 13e puis du 16e arrondissements de Paris. Il perd l'élection parlementaire en 1993, mais est élu au Parlement européen de 1994 à 1999. Il a occupé les fonctions d'adjoint au maire de Paris entre 1995 et 2001.

En 1989, il crée l'Association pour l'Innovation et le Développement en Cardiologie (Adicare) dont il est le président fondateur et l'anime jusqu'en 2015. Cette organisation a contribué à l'amélioration des soins cardiaques en France et dans le monde ainsi qu'à la recherche et à l'enseignement. Bien qu'il ait cessé ses activités de chirurgien lors de la retraite à 65 ans, Christian Cabrol a continué d'être très actif au sein de l'association. Enfin, en 1998, il rejoint l'Académie nationale de Médecine qui vient consacrer sa carrière exceptionnelle.

Christian Cabrol est décédé le 16 juin 2017 à Paris. Il marque l'histoire par ses exploits en chirurgie cardiaque et sa présence notable en politique.