Des chercheurs de l'université de Californie (San Francisco) ont découvert que les circuits neuronaux chargés de recevoir et d'interpréter les sons ne se développent pas de la même manière chez des rats élevés dans un environnement bruyant et d'autres élevés dans le calme.
Cela vous intéressera aussi

Au cours de l'expérience réalisée, il a ainsi fallu trois à quatre fois plus de temps aux premiers pour atteindre le même niveau de développement auditif que les seconds.

Ce retard dans l'organisation cérébrale interviendrait au cours d'une période critique de deux à trois semaines après la naissance des rongeursrongeurs.

Selon les auteurs de l'étude, parue dans la revue Science, "ces résultats suggèrent qu'un environnement bruyant, qui constitue couramment le milieu dans lequel grandissent les enfants, pourrait contribuer à des retards dans le développement de l'audition ou du langage" ; même si, au final, ces retards seront rattrapés.