On les appelle les « guerriers du week-end » ceux qui, pour contrebalancer le manque d'exercice de la semaine, s'agitent frénétiquement dans les salles de sport ou en plein air. Dans une société où le télétravail réduit considérablement la mobilité, il est essentiel de répéter inlassablement que la marche à pied est un excellent antidote contre les effets délétères liés à la sédentarité. Une nouvelle étude vient le confirmer : toutes causes confondues, la mortalité diminue dès lors que l'on s'astreint à marcher 8 000 pas par semaine et plus.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Naturellement vôtre : l'obésité est-elle une maladie sociétale ? Notre société moderne peut-elle influencer des maladies comme l'obésité ? Dans cette vidéo, le nutritionniste...

Marcher 8 000 pas, soit près de 6,4 kilomètres, une à deux fois par semaine réduit de façon importante le risque de mort précoce, selon une étude publiée mardi. S'il est connu que la pratique d'une activité physique régulière réduit le risque de mortalité, l'étude publiée dans la revue Jama Network Open s'intéresse aux bienfaits pour la santé d'une marche intense seulement quelques jours par semaine.

Les chercheurs de l'université de Kyoto et de l'université de Californie à Los Angeles ont analysé des données portant sur 3 101 adultes américains. Ils ont constaté que ceux qui marchaient 8 000 pas ou plus, une ou deux fois par semaine, avaient 14,9 % moins de chances de mourir sur une période de 10 ans que ceux qui n'atteignaient pas ce palier. 

Le bienfait des randonnées

Pour ceux qui faisaient ces longues marches trois à sept fois par semaine, le risque de mortalité tombait encore davantage, de 16,5 %. Les bénéfices sur la santé de ces randonnées de 8 000 pas ou plus, une à deux fois par semaine, semblent encore plus marqués pour les personnes âgées de 65 ans et plus.

La marche est un excellent moyen d'avoir une activité physique pour contrebalancer le manque de pratique sportive. © deberarr, Adobe Stock
La marche est un excellent moyen d'avoir une activité physique pour contrebalancer le manque de pratique sportive. © deberarr, Adobe Stock

« Le nombre de jours par semaine où quelqu'un marche 8 000 pas ou plus a été associé (lors de l'étude) à un risque moins grand de mortalité cardiovasculaire et de toutes les autres causes, selon les scientifiques. Ces travaux suggèrent que les individus peuvent obtenir des bénéfices importants pour leur santé en marchant seulement quelques jours par semaine ».

Pour cette étude, les chercheurs ont étudié les pas quotidiens recensés par les participants entre 2005 et 2006 puis étudié leur mortalité dix ans plus tard. Parmi les participants, 632 personnes n'ont pas réussi à atteindre la limite de 8 000 pas au moins un jour par semaine ; 532 personnes les ont atteints ou dépassés une à deux fois par semaine ; et 1 937 personnes l'ont fait trois à sept fois par semaine.

En moyenne, les Américains marchent 3 000 à 4 000 pas par jour, selon les données de la Mayo Clinic, qui précise que la marche en tant qu'activité physique régulière peut réduire le risque de maladie cardiaque, d'obésité, de diabète, de pression artérielle élevée et de dépression.

Voir aussi

Assis toute la journée ? Cette technique simple permet de limiter les effets néfastes de la sédentarité