Planète

Des navires propulsés par des cerfs-volants

VidéoClassé sous :trafic maritime , écologie , Shamengo

-

Pour économiser du carburant, les navires cargos mettent à nouveau des voiles. Enfin, pas tout à fait, ils sortent plutôt des cerfs-volants !

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Plus de 40.000 cargos voyagent sur les mers et océans du Globe quotidiennement (vous pouvez visualiser ce trafic sur www.marinetraffic.com/ais/). Ils seraient responsables de la libération annuelle de 4 à 5 % des gaz à effet de serre. Pour vous convaincre, sachez qu'un navire de 10.000 tonnes consomme 14 tonnes de fioul par jour. Stephen Wrage a eu une idée simple pour réduire de 10 à 15 % la consommation en carburant des navires : il en a équipé quelques-uns d'un cerf-volant ! L'invention se nomme SkySail. Le lancement, la gestion et la récupération de l'aile sont très fortement automatisés. Tout est dirigé depuis le poste de commandement. De plus, ce dispositif ne requiert aucune personne supplémentaire à bord. Le système de vol comprend un mât, un câble et la voile. Lors de son déploiement, le mât, situé à l'avant du navire, s'allonge et prend de la hauteur. La voile se gonfle alors progressivement puis s'envole. Arrivée à une altitude appropriée, entre 100 et 300 mètres, elle se met à exécuter des huit. Petite particularité : l'aile n'est reliée au sol que par un seul et unique lien. Mais comment faire pour la diriger ? C'est simple, le système de contrôle se trouve sous l'aile. Il est commandé par une liaison sans fil. L'installation du dispositif coûte entre 0,5 et 2,5 millions d'euros, en fonction de la taille du navire. Petit chiffre supplémentaire : le Beluga Negotiation fut le premier à tester le SkySail dans le cadre d'une utilisation commerciale. Il embarque depuis 2006 une voile de 160 m². Espérons que cette technologie soit adoptée par un grand nombre d'amateurs pour le bien de tous. © Shamengo