Expert Planète

Heïdi Sevestre

Glaciologue

Classé sous :Planète , Fonte des glaces , Environnement
« Nous ne protégeons que ce que nous aimons, nous n’aimons que ce que nous comprenons, nous ne comprenons que ce qui nous est enseigné ». Cette citation de Baba Dioum (Ingénieur Sénégalais) montre toute l’importance de Futura. Aujourd’hui, pour vaincre la crise climatique et préserver la biodiversité, l’éducation de tous, petits et grand, en est bel et bien la clé.
Heïdi Sevestre, Glaciologue

Biographie

Dr. Heïdi Sevestre est glaciologue, Directrice de Communication scientifique pour l'ONG américano-suédoise International Cryosphere Climate Initiative, et Project Coordinator pour AMAP, le Arctic Monitoring and Assessment Programme, un des groupes de travail du Conseil de l'Arctique. Elle enseigne la glaciologie aux étudiants du Centre Universitaire du Svalbard dans l'Arctique. Dr. Sevestre est membre international de The Explorers Club et a mené de nombreuses expéditions polaires et en haute montagne, des Andes à l'Himalaya. Aujourd'hui par son travail, elle vise à rendre les données scientifiques plus accessibles et à motiver le passage à l'action pour lutter contre la crise climatique.

Métier

Ma passion pour les glaciers est née dès mon plus jeune âge, au travers de la pratique de la randonnée puis de l'alpinisme. Après une licence en géographie à Annecy et Lyon, et un master de glaciologie obtenu à Aberystwyth au Pays de Galles, j'ai habité pendant 4 ans au cœur de l'Arctique, sur l'archipel du Svalbard pour mon doctorat.

J'ai eu la chance de parcourir le monde pour étudier les glaciers. Mes plus grandes expéditions ont eu lieu au Groenland, au Népal et en Antarctique. J'ai attendu la fin de mon postdoc à l'université pour me lancer dans la communication scientifique et la politique scientifique (science policy). S'en suivent trois ans de tournages de documentaires scientifiques, de conférences et réunions internationales.

Aujourd'hui j'ai retrouvé mon équilibre terrain - bureau avec des projets personnels qui se concentrent sur l'Arctique et sur les derniers glaciers tropicaux, avec une prochaine expédition sur les glaciers d'Ouganda, source la plus haute et plus permanente du Nil. Coté « bureau », je participe avec mes équipes à informer les gouvernements, les jeunes générations et le grand publique sur la crise climatique, et avec AMAP à coordonner, harmoniser la recherche scientifique en Arctique.