L’une des missions du biologiste en environnement est de préserver les ressources naturelles actuelles pour les transmettre aux générations futures. © sompong_tom, Fotolia.

Planète

Biologiste en environnement

MétierClassé sous :Environnement , métiers de l'environnement , biologiste

Passionné de nature, de biologie et soucieux du monde qui t'entoure ? Prends vite connaissance du métier de biologiste en environnement qui mêle déplacement sur le terrain et travail en laboratoire. Un emploi au cœur des problématiques environnementales d'aujourd'hui et de demain.
 

Expert de la détection de pollutions et de leurs impacts sur le cadre de vie de l'homme, le biologiste en environnement peut intervenir dans de nombreux secteurs d'activité. Son but est de préserver et protéger la nature et les ressources naturelles existantes en anticipant les pollutions tout en maintenant un cadre de vie sain à l'homme.

Le biologiste en environnement est chargé de prélever et analyser des matières vivantes afin d'en assurer leur conservation. Il travaille ainsi sur la qualité de l'eau, les effets des fumées chimiques, les conséquences du bruit ou encore des OGM sur l'environnement et l'homme.

Il opère dans un souci de développement durable, afin de léguer aux générations futures un monde propre et durable sur le plan environnemental.
Dans son laboratoire, il s'aide de microscope et autres instruments de mesure utile à la compréhension et à l'interprétation des résultats de recherches.

Les principales compétences et qualités à avoir

Le métier de biologiste en environnement nécessite de nombreuses compétences et qualités :

  • avoir de grandes connaissances techniques et biologiques ;
  • savoir faire preuve d'adaptation afin de passer d'un sujet d'étude à un autre ;
  • aimer le travail en équipe ;
  • être ouvert d'esprit et curieux ;
  • être bon pédagogue ;
  • maîtriser l'anglais oral et écrit ;
  • avoir des capacités de rédaction ;
  • être passionné, rigoureux et organisé.
Le biologiste en environnement fait des prélèvements sur le terrain en cas de détection de pollution et propose des solutions d’amélioration. © goodluz, Fotolia.

Les conditions de travail

Le biologiste en environnement exerce aussi bien en laboratoire que sur le terrain. Après avoir fait des prélèvements sur site, il passe de nombreuses heures en laboratoire à analyser ses échantillons et à interpréter les résultats afin d'émettre des hypothèses et proposer des solutions. Il partage ses découvertes via notamment la rédaction d'articles scientifiques ou en rencontrant ses collègues internationaux.

Le biologiste en environnement peut travailler pour le compte de grandes entreprises, de collectivités locales, de centres de recherches, d'associations écologiques... Malgré l'enjeu de ses missions, les postes restent relativement rares en France.
Dernier aspect du métier, être passionné de recherche et ne pas compter ses heures.

Comment devenir biologiste en environnement ?

Un bac + 5 à bac + 8 minimum est nécessaire pour pouvoir exercer le métier de biologiste en environnement :

  • Master en biologie ou biochimie ;
  • Master en pharmacologie ;
  • Ecole d'ingénieur avec une spécialité en biologie ou en environnement (ENSCM, ENSEGID, ENSI...) ;
  • Doctorat en chimie ou biologie.

Une double compétence est souvent très appréciée par les recruteurs.

Le salaire d’un biologiste en environnement

Selon s'il exerce dans le secteur public ou privé, un biologiste en environnement débutant touchera un salaire compris entre 2000 et 2500 euros bruts mensuels. Son salaire évoluera aussi en fonction de son évolution professionnelle et de ses postes. En fin de carrière, un biologiste en environnement peut prétendre à une rémunération mensuelle brute comprise entre 3500 et 5600 euros selon son poste.

Les perspectives d’évolution d’un biologiste en environnement

Dans le public, un biologiste en environnement peut évoluer vers un poste de chargé de recherche ou de directeur de recherche. Des postes de maître de conférences lui sont également accessibles. Dans le privé, le biologiste en environnement pourra diriger un laboratoire de recherche.

Entreprises qui emploient des biologistes en environnement

  • grandes entreprises (notamment celles ayant une action polluante) ;
  • CNRS ;
  • INRA ;
  • Inserm ;
  • association écologique.
     

Maman mon job consiste à étudier les organismes vivants et à anticiper les pollutions, afin de trouver des solutions permettant de conserver ces organismes et à proposer un cadre de vie agréable à l'homme. L'objectif affiché et de transmettre aux générations futures un monde propre, respectueux de l'environnement et favorisant le développement durable. Pour cela, je fais des prélèvements d'organismes vivants dans leur milieu naturel et je retourne dans mon laboratoire pour analyser ces échantillons et mesurer l'impact de la pollution sur eux et sur l'homme.

Ma mission : perpétuer les ressources naturelles existantes et les utiliser au mieux dans notre monde moderne et industrialisé. Un vrai challenge de super-héros !