Sciences

Apollo

Dossier - Nasa : 50 ans de conquête spatiale
DossierClassé sous :Astronautique , Nasa , cinquantième anniversaire de la Nasa

-

La Nasa, née le 29 juillet 1958, fête ses cinquante années d’existence. Après avoir retracé sa genèse depuis les pères fondateurs de l’Astronautique, nous nous attarderons sur quelques-unes des missions les plus marquantes de ses débuts, jusqu’au premier débarquement sur la Lune qui marqua à la fois la fin d’une grande aventure humaine et le commencement d’une autre, encore plus ambitieuse.

  
DossiersNasa : 50 ans de conquête spatiale
 

Apollo fut le premier programme - et aujourd'hui le seul - à permettre l'envoi d'un équipage humain sur la Lune. Instigué par le Président Kennedy pour des raisons que nous exposons par ailleurs, il connaîtra le succès jusqu'à devenir l'emblème de la Nasa et de la puissance américaine.

Emblème du programme Apollo.

Le vaisseau lui-même se composait de trois parties principales.

Le module de commande (CM) était la partie principale de l'ensemble, où les astronautes passaient la plus grande partie de la durée de leur voyage entre la Terre et la Lune. Il s'agissait du seul élément capable de revenir sur Terre à l'issue d'une mission.

Le module de service (SM) renfermait toute la logistique du vaisseau, ainsi que les réserves de propergols, d'air et d'eau. Il comprenait aussi le moteur qui le plaçait en orbite lunaire et le faisait revenir vers la Terre, ainsi que des moteurs d'attitude et des antennes à haut gain.

Le module d'atterrissage (LM, ou LEM) était non moins important puisque c'était lui qui devait déposer deux hommes d'équipage à la surface de la Lune. Lui-même comprenait deux sous-ensembles, l'étage de descente équipé d'une rétrofusée et d'un train d'atterrissage, et l'étage de remontée possédant son propre moteur ainsi que tout l'équipement destiné à opérer le rendez-vous avec l'ensemble CM-SM resté en orbite.

Disposition du "train spatial" au sommet de la Saturne 5. Crédit Nasa

Trois essais terrestres

Trois premiers vols suborbitaux sans équipage eurent lieu les 26 février (Apollo 1a), 5 juillet (Apollo 3) et 25 août 1966 (Apollo 2). Il s'agissait aussi des premiers essais du nouveau lanceur Saturne 1B, dont la réalisation était préalable à la Saturne 5 lunaire.

Le 27 janvier 1967, les astronautes Virgil Grissom (Mercury, Gemini), Edward White (Gemini, premier "piéton" de l'espace) et Roger Chaffee prennent place à bord du module de commande d'Apollo 1 en vue d'un entraînement de routine au premier vol spatial d'une cabine Apollo habitée. Et c'est le drame. Un court-circuit situé sous un siège enflamme les matériaux isolants et propagent l'incendie à l'ensemble de la capsule, dont l'atmosphère d'oxygène pur accélère la combustion. L'équipage n'aura pas le temps d'ouvrir le panneau d'accès, actionné par une manœuvre longue et complexe de deux minutes, et périra carbonisé en neuf secondes.

Etat de l'habitacle après l'incendie. Crédit Nasa

Révision

Durant 21 mois, la partie habitable d'Apollo sera entièrement revue et plusieurs milliers de modifications décidées, comme le remplacement de l'atmosphère d'oxygène pur par un mélange proche de la composition de l'atmosphère, avec 40 % d'oxygène pour 60 % d'azote. La trappe est aussi modifiée pour pouvoir s'ouvrir en moins de 10 secondes, les combinaisons des astronautes rendues ininflammables et les isolants électriques mieux protégés.

Examen en détails du vaisseau. Crédit Nasa

La première mission habitée Apollo interviendra le 11 octobre 1968, avec un équipage composé de Walter Shirra, Donn Eisele et Walter Cunningham. Après 10 jours en orbite, cette mission valida le nouveau vaisseau, le premier à emmener trois Américains dans l'espace.