Sciences

Avions furtifs : le cas concret des B2 et F117

Dossier - La furtivité
DossierClassé sous :aéronautique , Incontournables , furtivité

LAF

Ce dossier présente la furtivité, technique pour rendre indétectable au radar des engins, essentiellement les avions, hélicoptères et bateaux. Il s'agit de démystifier cette technologie, trop souvent affublée par les médias de connotations quasiment magiques comme « invisible ».

  
DossiersLa furtivité
 

Intéressons-nous à deux avions furtifs. Le F117 et le B2 ne sont pas nés à la même époque, le F117 fut opérationnel en premier, et leur constructeurs sont différents ; leurs solutions de furtivité sont donc différentes.

Le Lockheed-Martin F-117 Nighthawk est un avion d'attaque.© Kevin Baird - CC BY-NC 2.0

F-117 Night Hawk de Lockheed Martin

Il est remarquable par ses facettes. Toutes ses formes sont « cassées » par des facettes sur sa partie supérieure. Sa partie inférieure est quasiment plate et lisse tout comme celle du B-2.

L'avion furtif F-117 Night Hawk. © www.fas.org

En reprenant l'analogie de la lampe torche : comparons le F117 à une demi-boule à facettes du genre de celles suspendues des discothèques et réfléchissant les lumières des spots, l'objet de l'analogie est plat sur son dessous avec un miroir, et sa partie supérieure est une demi-boule à facettes constituée d'autant de petits miroirs. Si l'objet (F117) est plus haut que la lampe (radar), il n'est pas détecté comme nous l'avons conclu plus haut. S'il est à hauteur de la lampe (radar) ou s'il s'incline en plaçant ses facettes vers la lampe / radar (dans le cas où le F117 est en virage), la personne (radar) ne voit qu'une facette ou ne voit rien du tout. En effet, si aucune des facettes n'est inclinée suivant un angle précis qui renvoie la lumière réfléchie (l'OEM) réfléchie vers la personne (radar), l'objet (F-117) n'est pas perçu. Si l'une des facettes est inclinée de façon à renvoyer la lumière réfléchie (l'OEM) réfléchie vers la personne (radar), seule cette facette est détectée alors qu'en fait c'est un objet / F117 entier qui est présent. Comme les facettes sont disposées sur une surface convexe, quelle que soit l'orientation de l'objet (F117), il n'y a au maximum qu'une seule facette qui est détectée, il se peut qu'aucune facette ne soit détectée.

B-2 Spirit de Northrop Gruman

Il est remarquable par sa forme d'aile volante ; il ne dispose d'aucune dérive. Sa forme est extrêmement travaillée, tous les éléments de l'avion sont noyés dans une forme finalement très courbe, très « floue » et très « simple ».

L'avion furtif B-2 Spirit. © www.fas.org

En reprenant l'analogie de la lampe torche : comparons le B2 à une demi-boule sans facette cette fois mais toujours aussi réfléchissante. Cette demi-boule miroir est plate sous sa partie inférieure, et elle est aussi un miroir. Si l'objet (B2) est plus haut que la lampe (radar), il n'est pas détecté comme nous l'avons conclu plus haut. S'il est à hauteur de la lampe (radar) ou s'il s'incline en plaçant sa moitié sphérique vers la lampe (radar), il retourne toujours de la lumière réfléchie (l'OEM) vers la personne (radar). Cependant, même si l'objet / B2 est toujours détecté par la personne (radar) quand il lui présente sa partie sphérique, il n'apparaît que sous une taille très petite car, idéalement, la section du faisceau de lumière réfléchie (OEM) réfléchie est strictement de la taille d'un point.

Le F117, sans tous ses calculateurs, volerait aussi bien qu'une pierre. Son aérodynamisme n'est pas très performant. Il faut se rappeler que le F117 est un avion invisible au radar à l'origine et non pas un avion de voltige racé, et qu'il est le premier de sa lignée. Ses formes ont été calculées sur ordinateur, mais comme au moment de sa conception, l'informatique (matériel et logiciel) était limitée, ses formes ne sont pas abouties. C'est pourquoi elles ont ces formes cassées. Sur le B2, les calculs ont été aboutis, et les formes sont pures. Le B2 est beaucoup plus aérodynamique.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.