Sciences

En bref : l'astéroïde Toutatis arrive...

ActualitéClassé sous :Astronomie , Toutatis , astéroïde

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura

Son passage à 7 millions de km de nous le 12 décembre fait beaucoup parler de lui alors que certains prophètes de malheur nous annoncent encore la fin du monde. Gros plan sur 4179 Toutatis.

Les différentes faces de l'astéroïde 4179 Toutatis reconstituées à partir des données radar acquises lors des précédents rapprochements avec la Terre. Le 12 décembre, il sera au plus près de la Terre, soit 20 plus éloigné de nous que la Lune. © Nasa, JPL

C'est une sorte de cacahuète de 4,6 km de long pour 2,4 km de large qui nous rend visite tous les 4 ans. 4179 Toutatis est un astéroïde géocroiseur qui a été découvert le 4 janvier 1989 par l'astronome français Christian Pollas. Tout comme 2007 PA8 qui a croisé la Terre voilà quelques semaines ou encore Apophis qui devrait nous faire trembler en avril 2029, Toutatis fait partie des astéroïdes potentiellement dangereux (Potentially Hazardous Objects, ou PHO) dont certaines approches peuvent représenter une menace de collision avec la Terre, comme l'explique l'astrophysicien Jean-Pierre Luminet.

Pour autant, même si certains ont cherché dans le ciel de décembre des raisons de craindre la fin du monde, ce n'est pas le passage de Toutatis au plus près de la Terre le 12 décembre qui risque de beaucoup inquiéter les spécialistes, puisque l'astéroïde sera 20 fois plus éloigné de nous que la Lune. Les astronomes vont utiliser leurs radiotélescopes pour effectuer de nouveaux relevés radar et tenter de percer les secrets de l'étrange rotation de Toutatis qui rappelle celle d'un ballon de rugby mal dégagé. « Il fait des cabrioles. Il tourne autour de son axe long, qui lui-même effectue un mouvement de précession autour d'un cercle, comme un gyroscope », explique Michael Busch du National Radio Astronomy Observatory (États-Unis), qui a déjà étudié les 3 précédentes approches de l'astéroïde. 

Sa forme et sa rotation suggèrent que 4179 Toutatis est peut-être l'assemblage de deux astéroïdes qui se seraient heurtés dans le passé, un scénario pas si rare que cela puisqu'on a pu l'observer en 2010 avec l'astéroïde 596 Scheila ainsi qu'avec P/2010 A2, qu'on avait pris dans un premier temps pour une comète.