Sciences

La sonde New Horizon sur la route de Pluton

ActualitéClassé sous :Astronautique , pluton , New Horizon

Partie depuis 2006 à destination de Pluton, la sonde New Horizon doit l'atteindre en juillet 2015. Mais depuis le jour du lancement, Pluton a perdu son statut de planète. New Horizon ne s'approchera donc pas de la planète la plus lointaine du Système solaire, mais d'une planète naine...

La sonde New Horizon embarque sept instruments. En raison de l'éloignement de Pluton, la lumière solaire est trop faible pour fournir l'énergie nécessaire à l'engin. Donc, pas de panneaux solaires mais un générateur à isotopes radioactifs (RTG, le tube noir sur l'image) capable de fournir suffisamment d'énergie pendant plusieurs décennies. © Nasa

Il y a 6 ans, le 19 janvier 2006, la Nasa lançait la sonde New Horizon à destination de Pluton, la seule planète du Système solaire à ne jamais avoir été survolée. La rencontre est prévue en juillet 2015. Au plus près, New Horizon s'en approchera à 10.000 km et observera Charon, son plus gros satellite, à 27.000 km.

Ces distances d'observations paraissent élevées mais il faut savoir qu'en raison de la vitesse d'arrivée de la sonde et de la faible gravité de Pluton, une mise en orbite autour de l'objet aurait été très périlleuse, voire impossible. La sonde devrait l'étudier pendant six mois et recueillir des informations sur son atmosphère et sa surface, vraisemblablement recouverte d'une épaisse couche de glace de méthane.

Pluton et les quatre satellites qu'on lui connaît, vus (un bien grand mot) par Hubble en 2011. © Nasa/Esa/M. Showalter (Seti Institute)

New Horizon, l’engin actuellement le plus rapide

Entretemps, Pluton a perdu son statut de planète et on lui a découvert de nouveaux satellites ! Il s'agit maintenant ni plus ni moins d'un très gros astéroïde, vraisemblablement échappé de la Ceinture de Kuiper. L'Union astronomique internationale en a fait officiellement une « planète naine », comme Cerès (entre Mars et Jupiter). Elle n'est même plus la plus grosse de cette catégorie depuis que la masse d'Eris (2003 UB313), située bien au-delà de l'orbite de Pluton, a pu être estimée : cette autre planète naine est 27 % plus massive.

Après avoir dépassé Jupiter en février 2007, la sonde a atteint la vitesse record d'environ 21 km/s (75.000 km/h), en faisant actuellement l'engin spatial le plus rapide. L'essentiel de sa vitesse a été acquis pendant son lancement puis 4 km/s ont été gagnés grâce à l'assistance gravitationnelle de Jupiter. En revanche, l'engin le plus rapide jamais construit a été la sonde solaire américano-allemande Helios-2, qui a atteint 70 km/s (252.000 km/h) en 1976 lors de son voyage vers le Soleil. Autre record, celui de la sonde Voyager-1 qui s'éloigne de l'influence du Soleil à plus de 62.000 km/h.

D'ici à l'arrivée de la sonde autour de Pluton, les activités vont aller crescendo. Les scientifiques vont s'assurer du bon fonctionnement de leurs instruments, les contrôleurs au sol que la route est dégagée au voisinage de Pluton. Quant aux ingénieurs, qui ont imaginé 260 dysfonctionnements ou pannes possibles, ils vont vérifier que pour chaque scénario la solution prévue est la bonne.