La tristesse fait partie des six émotions de base avec la colère, la peur, la joie, le dégoût et la surprise. © saailom, Fotolia

Santé

Pourquoi écoute-t-on de la musique triste ?

Question/RéponseClassé sous :vie , tristesse , musique
 

La musique peut rendre triste et pourtant on tire du plaisir à en écouter. Un paradoxe qui intrigue les chercheurs depuis des années. 

Pour les scientifiques, la musique est considérée comme un des moyens à la disposition des humains pour gérer leurs émotions et leurs humeurs. Elle amplifie la joie quand on danse ensemble à une fête. Elle provoque la surprise et l'excitation ou, à l'inverse, entraîne du chagrin à l'écoute d'une musique triste, c'est-à-dire une musique avec des accords mineurs et un rythme lent. On devrait d'ailleurs parler de « musique considérée comme triste par l'auditeur », car la musique n'a pas d'émotion en elle-même.

Musique triste : la douleur qui fait du bien

Les chercheurs Henna-Riikka Peltola et Tuomas Eerola ont montré dans une étude que la musique triste provoque effectivement chez les auditeurs de la peine, du chagrin et de la mélancolie. Tous ces sentiments négatifs font finalement se sentir mieux ceux qui les ressentent. C'est le « paradoxe de la tragédie », où l'on tire du bien-être à ressentir de la tristesse.

De leur côté, Annemieke Van den Tol et Jane Edwards avancent qu'écouter une musique triste aide à surmonter une situation difficile en embrassant la tristesse plutôt qu'en cherchant à la nier. Cela correspondrait à une stratégie cognitive pour surmonter ce mauvais moment. C'est ce que les psychologues appellent la douleur cathartique.

D'un point de vue neurochimique, David Huron a montré, quant à lui, qu'un évènement triste libère de la prolactine, une hormone qui provoque un sentiment de réconfort. Le fait de ressentir via la musique une tristesse réelle, mais coupée d'un évènement traumatique, permettrait de démarrer le circuit de la consolation et donc d'en tirer du plaisir.

Références :

  • The pleasures of sad music: a systematic review Matthew E. Sachs, Antonio Damasio, and Assal Habibi Front. Hum. Neurosci. 2015; 9; p404 ;
  • Peltola, H., & Eerola, T. (2016). Fifty shades of blue: Classification of music-evoked sadness. Musicae Scientiae vol. 20; 1; pp 84-102 ;
  • Listening to sad music in adverse situations: How music selection strategies relate to self-regulatory goals, listening effects, and mood enhancement, Annemieke J.M. Van den Tol, Jane Edwards Psychology of Music; Vol 43; Issue 4; pp. 473 - 494 ;
  • Why is sad music pleasurable? A possible role for prolactin. David Huron, Musicae Scientiae; vol. 15; 2; pp. 146-158.

Le Seaboard, une interface musicale révolutionnaire  Au premier abord, le Seaboard a tout d’un clavier traditionnel. Seulement, en y regardant de plus près, on se rend compte qu’avec sa surface de contact en silicone, cet instrument n’est pas vraiment comme les autres, la preuve en vidéo.