Santé

Grippe aviaire et humaine : préparation à une pandémie de grippe mondiale

ActualitéClassé sous :médecine , grippe , grippe aviaire

Le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies a chargé le Dr David Nabarro, l'un des principaux experts de l'Organisation mondiale de la Santé dans le domaine de la santé publique, de diriger la coordination de l'action des Nations Unies contre la grippe aviaire et une éventuelle pandémie de grippe humaine. En france, le gouvernement a saisi une nouvelle fois l'Agence de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) sur la grippe aviaire, après la découverte de plusieurs cas, ce week-end, chez des oiseaux en Roumanie et en Turquie.

Un poulet mort de cause inconnue dans une ferme indonésienne, le 17 mars 2005. Mercredi 23 mars, les Etats-Unis ont annoncé le début des essais cliniques sur un vaccin contre la grippe aviaire, alors qu'un deuxième décès humain dû à la grippe était annonc

En sa qualité de Coordonnateur principal du système des Nations Unies pour la grippe aviaire et humaine, le Dr Nabarro veillera à ce que le système des Nations Unies contribue efficacement et de façon concertée à l'endiguement de l'épidémie de grippe aviaire qui touche actuellement surtout des pays d'Asie. Il fera également en sorte que le système des Nations Unies soutienne la préparation locale, nationale, régionale et mondiale à une éventuelle pandémie de grippe humaine - afin de réduire le nombre de victimes humaines et l'ampleur des bouleversements économiques et sociaux qui pourraient en résulter.

«L'OMS a été très claire au sujet du risque imminent d'une pandémie de grippe humaine. Les responsables mondiaux réagissent, et les préparatifs progressent rapidement. La coordination de ces mesures est toutefois essentielle car il faut obtenir de tous les acteurs concernés une contribution optimale, et il est important que les pays bénéficient du soutien urgent dont ils ont besoin» a déclaré le Dr LEE Jong-wook, Directeur général de l'OMS.

Les flambées actuelles dues à un virus grippal aviaire hautement pathogène qui touchent les volailles et d'autres oiseaux dans plusieurs pays d'Asie menacent très sérieusement de déclencher une pandémie de grippe humaine. L'OMS informe l'opinion que ce virus animal (H5N1) pourrait changer de forme et se propager sans difficulté d'une personne à une autre. En l'absence d'immunité naturelle dans la population, un nouveau virus grippal entraînerait des taux élevés de mortalité et de morbidité, et d'importants bouleversements sociaux et économiques.

Ces dernières semaines, plusieurs pays ont rassemblé leurs forces pour coordonner la préparation. Les Etats-Unis d'Amérique ont annoncé la création d'un nouveau Partenariat international pour la grippe aviaire et pandémique lors du Sommet mondial qui s'est tenu à New York. Le Canada accueillera également une réunion ministérielle les 25 et 26 octobre qui sera consacrée à divers aspects du soutien des pouvoirs publics à l'action du partenariat. Les 7-8 novembre, l'Organisation mondiale de la Santé réunira tous les partenaires pour examiner la coordination du financement.

Toutes ces actions ont pour objectif de veiller à ce que les pays disposent d'un plan de préparation à une pandémie de grippe, à ce que soient accélérées les mesures destinées à mettre fin aux flambées de grippe aviaire, et à ce que des moyens sanitaires, comme un vaccin, soient disponibles dès que possible.