Santé

Cellules souches graisseuses : une solution pour les dommages du cartilage

ActualitéClassé sous :médecine , cellule souche , cartilage

S'il peut être à l'origine de bien des maux, il semblerait que le tissu adipeux n'ait cependant pas dit son dernier mot. Celui-ci ferait l'objet d'une application thérapeutique potentielle pour traiter les dommages du cartilage. Des chercheurs de la Clinique orthopédique universitaire d'Heidelberg ont en effet identifié un facteur de croissance favorisant la transformation de cellules souches adipeuses, prélevées par liposuccion, en cellules cartilagineuses.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Amortissant les contraintes physiques auxquelles sont soumises les articulations, le cartilage joue un rôle majeur dans la protection de ces dernières. Bon nombre d'affections articulaires douloureuses résultent d'altérations au niveau du cartilage. Contrairement au tissu osseux, le tissu cartilagineux ne se régénère que de façon limitée, ce dernier n'étant traversé ni par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques, ni par les nerfs.


Crédits : http://www.interet-general.info

Ces cellules cartilagineuses qui font défaut peuvent être obtenues à partir de culture de cellules souches de deux types : celles de la moëlle osseuse et celles des tissus adipeux. Si en laboratoire les cellules souches de moëlle osseuse se différencient volontiers en cellules cartilagineuses, cette même évolution ne s'opère que dans 10 % des cas pour les cellules souches isolées à partir de tissu adipeux.

En mettant en évidence le rôle du facteur de croissance BMP6, qui n'est pas produit par les cellules souches adipeuses mais est nécessaire à beaucoup d'entre elles pour effectuer une différenciation réussie en cellules cartilagineuses, les chercheurs de la Clinique universitaire d'Heidelberg auraient identifié un moyen d'augmenter les chances de réussite de la différenciation cellulaire. Les travaux de recherche devront cependant être poursuivis afin d'obtenir des cellules souches, dont la maturation en cellules cartilagineuses est stable et qui n'évolueront pas vers des cellules osseuses, comme le souligne le professeur Wiltrud Richter, responsable de la section Orthopédie expérimentale de la clinique universitaire.