Santé

Perdre la vue donnerait de l’oreille !

ActualitéClassé sous :biologie , audition , vision

Être aveugle a-t-il aidé Stevie Wonder et Ray Charles à développer leur génie musical ? Une nouvelle étude, réalisée chez la souris, le suggère en tout cas. En enfermant les rongeurs dans le noir, des chercheurs états-uniens ont constaté qu'ils entendaient mieux les sons. Cette amélioration auditive va de pair avec une réorganisation des circuits neuronaux dans le cortex auditif.

La musicalité de Stevie Wonder a-t-elle bénéficié de son infirmité ? Cette étude montre en tout cas que rester quelque temps dans le noir améliore l’audition… chez la souris. © The Cosmopolitan of Las Vegas, Flickr, cc by nd 2.0

Grâce à ses cinq sens, l'Homme peut évoluer facilement dans son environnement. Les oreilles entendent, les yeux voient, le nez sent, la bouche goûte et la peau touche. Que se passe-t-il si l'on perd subitement l'usage de l'un d'entre eux ? La croyance populaire veut qu'un autre sens devienne plus fort, comme pour compenser celui qui a été perdu. Qu'en est-il vraiment ? Des neurologues de l'université de Baltimore au Maryland (États-Unis) se sont penchés sur cette question insolite. Leurs travaux, publiés dans la revue Neuron, suggèrent effectivement que perdre la vue favorise l'audition... chez la souris.

Pour cette étude, les chercheurs ont étudié deux groupes de rongeurs, un qu'ils ont enfermé dans l'obscurité et un qu'ils ont exposé à la lumière naturelle, pendant une semaine. Au cours de cette période, ils ont mesuré l'activité des neurones présents dans le cortex auditif primaire, la partie du cerveau qui analyse les sons. Ils leur ont ensuite fait écouter plusieurs sons, de fréquence et d'intensité différentes, et ont observé la réaction des cellules nerveuses. Les résultats ne les ont pas déçus. « Les neurones des animaux dépourvus de lumière peuvent entendre plus de sons que les autres, raconte Hey-Kyoung Lee, une des participantes. Ils sont également capables de mieux différencier deux sons. »

Le cortex auditif a pour fonction d’analyser les informations auditives. © Loulousoco, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Les synapses se renforcent dans l’obscurité

Jusqu'ici, les chercheurs pensaient que le cortex auditif était une zone cérébrale très stable et très peu soumise à des changements neuronaux. Mais dans cette étude, les auteurs ont obtenu des résultats complètement différents. « Nous avons observé de nombreuses modifications dans l'activité neuronale du cortex auditif, explique Hey-Kyoung Lee. Ces changements se traduisent par une variation de la force des synapses, les lieux de communication entre deux neurones. Jusqu'ici, nous pensions qu'elles ne pouvaient pas changer chez l'adulte. »

Bien que temporaires chez la souris, ces changements sensoriels pourraient conduire au développement de traitements pour améliorer l'audition des personnes malentendantes. « De nombreuses personnes atteintes d'une perte auditive utilisent des implants cochléaires, qui sont des petits dispositifs électroniques destinés à amplifier les sons, explique la neurologue. Ils marchent très bien chez les jeunes enfants mais peu chez les adultes déjà sourds. Des périodes brèves d'obscurité pourraient les aider à retrouver le peu d'audition nécessaire pour apprendre à utiliser ces appareils. »

Cependant, certains spécialistes sont sceptiques et pensent que les résultats ne s'extrapoleront pas bien chez l'Homme. « Il est possible qu'il faille rester beaucoup plus qu'une semaine dans le noir pour voir son audition s'améliorer », indique Patrick Kanold, un autre participant. Cela risquerait de poser des problèmes pour développer une thérapie simple et efficace.