L’eau douce disponible pour les activités humaines représente moins de 1 % de l’eau terrestre. © 3345408, Pixabay, CC0 Public Domain

Planète

Combien y a-t-il d'eau douce dans le monde ?

Question/RéponseClassé sous :Eau , eau douce , Lac Baïkal

L'eau, ce n'est a priori pas ce qui manque sur Terre. Car l'eau recouvre près des trois quarts de la surface du globe. Malheureusement, la plus grande part de cette eau n'est pas directement exploitable par l'Homme.

Rappelons que l'on appelle eau douce — par opposition à eau de mer —, une eau dont la salinité est faible et qui est donc susceptible d'être propre à la consommation. L'eau douce, c'est l'eau des rivières, des lacs, l'eau de pluie, etc.

Le volume total d'eau sur Terre est estimé à quelque 1.400 millions de milliards de mètres cubes. Un volume relativement stable dans le temps.

Quel est le pourcentage d’eau douce ?

Sur Terre, 97,5 % de l'eau est salée et contenue dans les océans. Seuls 2,5 % sont de l'eau douce, soit environ 35,2 millions de milliards de mètres cubes.

Sur cette quantité d'eau :

Au final, moins de 1 % de l'eau sur Terre est de l'eau douce et liquide.

Le lac Baïkal, avec ses 23.000 milliards de mètres cubes d'eau, constitue la plus grande réserve d'eau douce liquide de surface de la planète. Il est classé au Patrimoine mondial de l'humanité pour la richesse de la faune qu'il abrite.

Ici, la répartition des pays du monde en stress hydrique. Les pays en faible stress (<10 %) sont représentés en jaune pâle et les pays en stress extrême (>80 %) en rouge foncé. Lorsque le « pourcentage de stress » est élevé, cela signifie qu’un nombre plus élevé de consommateurs sont en compétition pour des ressources limitées. © World Ressources Institute United Nations

La répartition inégale de l’eau douce sur Terre

À la surface du globe, l'eau se répartit très inégalement. Les Nations Unies qualifient de « puissance de l'eau », les neuf pays — le Brésil, la Colombie, la Russie, l'Inde, le Canada, les États-Unis, l'Indonésie, le Congo et la Chine — qui concentrent 60 % du débit annuel mondial de l'eau. Et des inégalités peuvent même apparaître au sein même d'un pays. Ainsi l'Inde, par exemple, présente des régions désertiques et d'autres qui sont régulièrement inondées par la mousson.

La guerre de l’eau

Risques climatiques et catastrophes naturelles peuvent être à l'origine d'une raréfaction et/ou d'une pollution de l’eau douce. Les activités humaines — rejets domestiques, agricoles ou industriels, détournement de cours d'eau, etc. — peuvent elles aussi impacter les ressources en eau. Or un homme ne peut survivre plus de trois jours sans eau. Et la ressource est essentielle à l'hygiène.

Lorsque la ressource en eau est insuffisante pour répondre aux activités humaines et aux besoins de l'environnement — c'est-à-dire, en dessous de 1.700 mètres cubes par personne et par an —, on parle de stress hydrique. Et un rapport de l'ONU publié en 2015 pointait le lien étroit entre pénurie et mauvaise gestion de l'eau et apparition de tensions et de conflits de par le monde.

Un incroyable procédé pour transporter de l'eau douce par voie maritime  Certaines régions de notre planète disposent de beaucoup d’eau douce alors que d’autres en manquent. Pour pallier ce problème, des chercheurs espagnols ont développé une étrange solution : une poche permettant de transporter facilement et efficacement de l’eau par voie maritime. Découvrez-la grâce à la chaîne Euronews, dans ce nouvel épisode de Futuris.