Les débris et la turbidité sont des indicateurs de pollution de l'eau. © alexmia, Fotolia

Planète

Pollution de l'eau : quels sont les indicateurs ?

Question/RéponseClassé sous :Eau , Pollution , pollution des eaux

La pollution de l'eau est évaluée selon plusieurs critères (Mest, DCO, pH...). Découvrez quels sont les indicateurs de la pollution de l'eau.

Pour savoir si une eau est polluée et connaître son degré de pollution, les organismes de contrôle effectuent des prélèvements d'eau et les étudient.

Étude de l'eau : les paramètres

Plusieurs paramètres sont des indicateurs de la présence de polluants dans l'eau et de leur quantité. Parmi ces paramètres, quatre sont très souvent utilisés :

  • les Mest ;
  • la DCO ;
  • la DBO5 ;
  • le pH.

L’eau est une denrée que nous consommons quotidiennement. Elle est essentielle à notre survie, mais sa qualité est inégale à l'état naturel. Philippe Hubert, directeur des risques chroniques de l’Ineris, nous parle des polluants qui peuvent être véhiculés par l’eau. © Futura

Les Mest

Les Matières en suspension totale (Mest) sont obtenues par filtration. Les Mest quantifient les particules non dissoutes, sédiments ou matières organiques, qui sont responsables de la turbidité et de la couleur de l'eau.

La DCO

La Demande chimique en oxygène (DCO) est, avec la DBO5 (voir plus bas), un moyen d'estimer la quantité de matières organiques présente dans l'eau. Cette DCO est exprimée en milligrammes d'oxygène par litre d'eau et représente la quantité d'oxygène nécessaire pour oxyder toute la matière organique.

La DBO5

La Demande biochimique en oxygène pendant cinq jours (DBO5) permet d'évaluer la concentration en matières organiques biodégradables. Exprimée elle aussi en milligrammes d'oxygène par litre d'eau, elle représente la quantité d'oxygène nécessaire pour dégrader la matière organique présente pendant cinq jours.

La différence DCO - DBO5 détermine la charge en matière organique difficilement biodégradable.

Le pH

La mesure du pH de l'eau détermine l'écart entre les eaux testées et les eaux du milieu naturel (pH de 7,5).

D'autres éléments sont aussi testés, tels que les différentes formes d'azotes (ammoniac, nitrates, nitrites), ainsi que des substances plus spécifiques en fonction des sources de pollutions suspectées : pesticides, métaux lourds, radionucléides, etc.

Les bio-indicateurs

Enfin, dans l'environnement, certains organismes constituent des bio-indicateurs de la qualité chimique et écologique des eaux. Un protocole standardisé de collecte de ces organismes permet d'en déduire l'état de santé de l'écosystème et le type de pollution qui l'affecte.

Toutes les données obtenues sont ensuite comparées avec les seuils réglementaires pour déterminer si une eau est potable, quels types de traitements elle doit subir ou si elle peut être rejetée dans l'environnement.

Kézako : quels traitements subissent les eaux usées ?  Le traitement des eaux usées est un épineux problème. Riches en matières organiques mais aussi en polluants et substances dangereuses comme l’ammoniaque, ces eaux passent en général par l’épuration avant de retourner dans la nature. Unisciel et l'université de Lille 1 nous dévoilent, avec le programme Kézako, le chemin de l’eau jusqu'à la rivière. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.