Mots-clés |
  • vie

Les femmes peuvent ovuler deux fois par mois

Une récente étude Canadienne indique que les femmes peuvent ovuler plus d'une fois par mois. Si cela s'avère vérifié, ces résultats pourraient révolutionner notre vision du cycle menstruel de la femme, et permettraient d'optimiser les futurs traitements contre la stérilité. Ces résultats permettraient d'expliquer pourquoi les méthodes de contraception dites " naturelles " sont si peu efficaces.

Image en fausses couleurs de la fécondation d'un ovule par des spermatozoïdes.

Image en fausses couleurs de la fécondation d'un ovule par des spermatozoïdes.

PDF

Traditionnellement il est admis que l'ovulation se produit une fois par cycle menstruel. Avant l'ovulation entre 15 et 20 ovocytes se développent. Mais un seul arrivera à maturité (le follicule), et expulsera un ovule. L'étude Canadienne, la première du genre, remet en cause cette vision de l'ovulation, puisque 10 % des femmes étudiées ont ovulé deux fois dans le même mois, et que toutes les femmes présentaient au moins deux vagues de maturation dans le même mois, et 30 % en présentaient même trois.

L'étude a porté sur 63 femmes âgées de 18 à 40 ans et ayant des cycles " normaux ". Des échographies journalières à haute définition des ovaires ont été réalisées durant 6 semaines. La taille des follicules a ainsi été mesurée. Durant cette étude, 50 femmes ont ovulé une seule fois, 6 ont ovulé deux fois, et 7 n'ont pas ovulé. La prochaine étape pour les chercheurs est donc de comprendre pourquoi certaines vagues de maturation provoquent une ovulation et d'autres pas.
La sécrétion de progestérone par le corps jaune (provenant du follicule ayant libéré l'ovule) a normalement pour but de préparer la paroi de l'utérus à la nidation de l'embryon issu de la fécondation, mais cette hormone pourrait avoir un effet inhibiteur sur la libération des futurs œufs lors du même cycle menstruel. Cette hypothèse expliquerait pourquoi certaines femmes n'ovulent qu'une seule fois malgré le fait qu'elles aient deux cycles de maturation des follicules.

Ces résultats permettraient aussi d'expliquer pourquoi le taux de faux jumeaux est si élevé (10 % des naissances). Il devrait ainsi être possible dans le futur de provoquer la libération d'un œuf suite à une vague de maturation qui normalement n'expulse pas d'ovule. Ceci pourrait permettre d'améliorer significativement les traitements contre la stérilité.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires