Mots-clés |
  • zoologie,
  • serpent,
  • forêt

Le mystère du camouflage de la vipère du Gabon de l'Ouest

La vipère dite du « Gabon de l’Ouest » se camoufle à la perfection, notamment grâce à ses motifs noir de jais dont la structure microscopique est très particulière. Avec cette couleur, sa peau ne réfléchit que 11 % de lumière. Cette constitution spécifique pourrait s’appliquer à d’autres surfaces très absorbantes, comme les panneaux solaires, pour en améliorer l’efficacité.

Les microcils qui recouvrent les taches noires la peau de la vipère du « Gabon de l'Ouest » fournissent un meilleur camouflage à l'animal. © Marlene Spinner, 2013, Scientific Reports Les microcils qui recouvrent les taches noires la peau de la vipère du « Gabon de l'Ouest » fournissent un meilleur camouflage à l'animal. © Marlene Spinner, 2013, Scientific Reports

Le mystère du camouflage de la vipère du Gabon de l'Ouest - 2 Photos

PDF

La coloration joue un rôle primordial dans la distinction des animaux. L’intensité des couleurs est un outil dans la communication ou le choix du partenaire pour la reproduction. Par ailleurs, l’aposématisme, une stratégie animale permettant l’émission d’un signal d’avertissement visuel, est un moyen de défense très efficace. La peau des prédateurs est souvent terne, ceux-ci cherchant à se confondre avec l’environnement extérieur. La vipère du « Gabon de l’Ouest » est passée maître dans l’art du camouflage.

Ce serpent, le Bitis rhinoceros, est la plus grosse vipère d’Afrique, mais c’est aussi un excellent chasseur. Il se cache dans les forêts denses tropicales que l’on trouve en Guinée, en Guinée-Bissau, dans la Sierra Leone, le Liberia, la Côte d'Ivoire, le Ghana et le Togo. La vipère du « Gabon de l’Ouest » chasse en embuscade, elle se camoufle durant de longues heures dans les feuilles du sol de forêt, attendant qu’une proie à son goût surgisse. Si la technique d’embuscade lui sied à merveille, c’est parce que ses couleurs et la structure géométrique de ses motifs lui procurent un excellent camouflage.

Les motifs et les couleurs de la peau de la vipère du « Gabon de l'Ouest » font de cet animal l'un des serpents les plus doués en camouflage. © Marlene Spinner et al., 2013, Scientific Reports
Les motifs et les couleurs de la peau de la vipère du « Gabon de l'Ouest » font de cet animal l'un des serpents les plus doués en camouflage. © Marlene Spinner et al., 2013, Scientific Reports

Une peau de velours noir hors du commun

Le secret de Bitis rhinoceros réside dans ses taches noir de jais. Disposées sur son dos presque en forme de losange, elles lui permettent de se confondre avec les zones d’ombre au sol. Rares sont les serpents qui peuvent rivaliser avec ce camouflage de haut niveau ! Des chercheurs allemands se sont intéressés de plus près à ces taches. Ils souhaitaient analyser la structure moléculaire de cette peau de velours. Leurs résultats, publiés dans les Scientific Reports montrent une structure tout à fait surprenante.

À l’aide d’un microscope à balayage électronique (MEB), les scientifiques ont observé des petits reliefs de 30 microns de haut (sorte de microcils), striés de nervures ramifiées. Des tests optiques montrent que ces structures reflètent moins de 11 % de lumière, contre 27 % pour les autres couleurs. Par ailleurs, quel que soit l’angle de visée, la capacité d’absorption ne change pas. La vipère du Gabon et la vipère à cornes sont les espèces les plus proches de la vipère du « Gabon de l’Ouest », mais elles ne possèdent pas une structure aussi complexe.

La configuration de la peau en microcils fournit un noir de velours parfait à la vipère du « Gabon de l’Ouest ». Elle dispose donc d’un camouflage idéal pour se confondre avec le sol de la forêt. Sol particulièrement exposé aux variations d’ombre et lumière engendrées par les mouvements de la canopée. Les propriétés optiques de ce noir seraient potentiellement transférables à d'autres matériaux. De telles surfaces, très absorbantes et peu réfléchissantes, présentent un intérêt certain. Elles pourraient être appliquées dans de nombreux domaines, comme sur des capteurs solaires thermiques ou sur des systèmes optiques. 


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires