Mots-clés |
  • Internet,
  • smartphone,
  • Automobile,
  • voiture

Avec MirrorLink, le prochain accessoire des smartphones sera la voiture

Au dernier congrès mondial des mobiles, à Barcelone, les constructeurs automobiles étaient présents, pour montrer leurs innovations en matière de télécommunications, et en particulier MirrorLink, un standard pour relier le smartphone à la voiture.

Ford présente une voiture connectée. Les voitures pourraient devenir des accessoires de smartphone comme les autres. © AFP Photo, Josep Lago Ford présente une voiture connectée. Les voitures pourraient devenir des accessoires de smartphone comme les autres. © AFP Photo, Josep Lago

Avec MirrorLink, le prochain accessoire des smartphones sera la voiture - 2 Photos

PDF

Lors du Mobile World Congress à Barcelone, les géants de l'automobile ont présenté une nouvelle technologie qui permet au conducteur d'utiliser l'application mobile à la dernière mode sans dévier de sa route. Appelée MirrorLink et d'ores et déjà adoptée par 85 constructeurs de BMW à Volkswagen, en passant par Chrysler, Fiat, Ford, General Motors, Honda, Hyundai, Nissan, PSA ou Renault, elle permet de connecter un smartphone à une voiture pour échanger des données audio et vidéo. Le smartphone, intégré à l'électronique de bord, peut alors être contrôlé par les boutons et les écrans de la voiture, comme un autoradio ou un GPS.

« Les gens utilisent les services mobiles et leurs applications 80 % de leur temps. Les 20 % du temps restant, ils sont dans leur voiture », affirme, sans rire, à l'AFP à Barcelone, Jorg Brakensiek, coordinateur technique du Car Connectivity Consortium. « Il y a pourtant un moyen vraiment sûr pour le conducteur de les utiliser. » MirrorLink requiert d'avoir dans sa voiture un système multimédia embarqué adapté et d'avoir téléchargé l'application sur son smartphone, ensuite le conducteur peut avoir accès à ses applications favorites. Celles-ci doivent cependant répondre à des obligations légales avant de se retrouver sur l'écran, face au conducteur. Par exemple, le texte doit avoir une taille minimum et certaines fonctions comme le clavier ne sont pas accessibles quand la voiture est en mouvement.

La voiture, accessoire de smartphone

« L'hypothèse de base est que l'application est sur le téléphone, explique Jorg Brakensiek, vous n'utilisez la voiture que comme un accessoire. » Finalement, la technologie MirrorLink va amener d'autres données venant de la voiture au smartphone, comme la vitesse, la localisation ou bien la météo. Ces informations pourront être utilisées pour développer de nouvelles applications ou encore améliorer d'autres services, comme les informations sur le trafic.

Le Car Connectivity Consortium, qui regroupe pratiquement tous les grands constructeurs, a été créé pour développer cette technologie il y a deux ans. Cette première version de MirrorLink, réalisée grâce à Sony Parrot et JVC, est conçue pour être installée dans des véhicules existants. La prochaine étape consistera à l’intégrer directement lors de la construction des voitures.

Une fois branché, le smartphone compatible avec MirrorLink envoie ses données sur l'écran de la voiture et devient contrôlable par les commandes du tableau de bord. Des applications spécifiques peuvent alors apporter de multiples services. © Car Connectivity Consortium
Une fois branché, le smartphone compatible avec MirrorLink envoie ses données sur l'écran de la voiture et devient contrôlable par les commandes du tableau de bord. Des applications spécifiques peuvent alors apporter de multiples services. © Car Connectivity Consortium

Une carte Sim dans la voiture : pas la bonne solution

Cette nouvelle technologie permet d'éviter le problème posé par les « voitures intelligentes », dans lesquelles les constructeurs devaient directement intégrer une carte Sim pour offrir des services comme la navigation, l'appel de secours ou le déblocage des portes, en plus du système multimédia. Le problème était que cette carte Sim liait le propriétaire au même opérateur pendant la quinzaine d’années que dure la vie d'une voiture. Pour y répondre, les fabricants tentent de se mettre d'accord sur une manière standardisée de programmer la carte Sim par télécommande. « Pour nous, télécommander la carte Sim sera la clé pour changer les règles du jeu », estime le responsable de projet de l'unité pour le contrôle télématique de BMW, Markus Kaindl.

Il y a toutefois certains inconvénients. Techniquement, les constructeurs automobiles ne parviennent pas à suivre le rythme accéléré de développement que connaît l'industrie du mobile. De plus, tous les constructeurs ont leur propre plateforme d'applications, ce qui rend difficile d'attirer les développeurs. Cela rend d'autant plus intéressant le concept de MirrorLink, assurent les analystes, spécialement dans les voitures haut de gamme.

General Motors, l'un des leaders avec son service OnStar, a annoncé avant le congrès qu'il allait embarquer une connexion 4G dans tous ses modèles vendus en Amérique du Nord à partir de 2015. Le constructeur a présenté à Barcelone une Cadillac dotée des derniers gadgets connectés, dont une alarme qui alerte le propriétaire si sa splendide voiture est heurtée par quoi que ce soit, et lui envoie une vidéo des alentours de son véhicule via des caméras de surveillance embarquées.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires