Mots-clés |
  • Astronomie,
  • exobiologie,
  • Système solaire

Une superterre habitable autour de Tau Ceti, à 12 années-lumière ?

Figurant parmi les étoiles de type solaire les plus proches de la Terre, Tau Ceti a inspiré bien des auteurs de science-fiction. Comme pour Alpha du Centaure, un groupe d’astronomes vient d’annoncer qu’elle possédait une planète en orbite, et même cinq. Il s’agirait de superterres et l'une d’entre elles se trouverait dans la zone d’habitabilité.

Frank Drake devant un radiotélescope. Il y a 52 ans, il tentait d'écouter des E.T. autour de Tau Ceti. © SETI Institute Frank Drake devant un radiotélescope. Il y a 52 ans, il tentait d'écouter des E.T. autour de Tau Ceti. © SETI Institute

Une superterre habitable autour de Tau Ceti, à 12 années-lumière ? - 2 Photos

PDF

On va de surprises en surprises avec les exoplanètes. Tout d’abord, contrairement à ce que l’on pouvait encore croire il y a 20 ans, elles ne sont pas rares dans la Voie lactée. Il existerait même des milliards de superterres dans la zone d’habitabilité. Plus remarquable encore, l’étoile la plus proche du Soleil, Alpha du Centaure, hébergerait elle aussi une exoplanète. Cette découverte réalisée il y a peu de temps ne pouvait que ravir les amateurs de science-fiction pour qui ce nom est synonyme de plusieurs Space Opera et du mythique film de James Cameron, Avatar.

Les exobiologistes, eux non plus, ne sont sûrement pas restés de marbre car la découverte d’une exoplanète aussi proche du Système solaire augmente incontestablement la probabilité de trouver de la vie ailleurs. Elle laisse espérer qu’une superterre dotée d'une atmosphère analysable, où l'on pourrait chercher des biosignatures, peut être à portée de main dans 10 à 20 ans. Et voilà que l’on apprend, dans un article plublié sur arxiv, qu’une équipe internationale d’astronomes vient de détecter non pas une mais cinq superterres autour de Tau Ceti...

Tau Ceti est visible à l'œil nu. Sur cette image, réalisée un instrument, apparaît un effet optique dû à la diffraction. © DSS/STcl
Tau Ceti est visible à l'œil nu. Sur cette image, réalisée un instrument, apparaît un effet optique dû à la diffraction. © DSS/STcl

Tau Ceti et Seti

Ce nom est familier des lecteurs de roman de science-fiction et même des fans de la série Star Trek. Tau Ceti est en effet une naine jaune-orange sur la séquence principale de type G8. C’est donc une étoile de type solaire bien qu’elle soit légèrement plus petite, avec une masse estimée à entre 81 et 92 % de celle du Soleil. Elle est située à moins de 12 années-lumière de la Terre, visible dans notre ciel dans la partie méridionale de la constellation de la Baleine, dans le bras d'Orion. C’est la 19e étoile la plus proche du Soleil. Si une planète rocheuse orbitait dans la zone d’habitabilité de Tau Ceti, un environnement favorable à la vie serait possible.

Le pionnier de l’exobiologie Frank Drake ne s’y est pas trompé puisque lui et ses collègues l’écoutèrent à plusieurs reprises et à raison de 6 heures par jour avec le radiotélescope de Green Bank en 1960. Il s’agissait d’un prélude à Seti, le projet Ozma. Epsilon Eridani, elle aussi située à moins de 15 années-lumière de la Terre, fut aussi écoutée, sans succès dans les deux cas.

Nous savons maintenant qu’il existe probablement un système planétaire autour de Tau Ceti et surtout que s'y trouverait une superterre d’au minimum environ cinq fois la masse de la Terre dans la zone d’habitabilité. Les autres exoplanètes auraient des masses comprises entre au moins 2 et 6 fois celle de notre planète. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs de plusieurs pays dont l'Australie, le Chili, les États-Unis et le Royaume-Uni ont combiné des milliers d’observations sur la vitesse radiale de Tau Ceti obtenues à l’aide de trois instruments différents. Une nouvelle technique d’analyse a permis d’extraire du signal très bruité celui indiquant vraisemblablement la présence et les caractéristiques de 5 superterres.


Les ondes télé et radio émises depuis plus de 50 ans ont possiblement atteint environ 15.000 étoiles situées dans notre voisinage. Quelqu'un nous aurait-il entendus ? Le programme Seti tourne aussi ses radars vers le ciel pour capter des signaux extraterrestres. Plus de détails sur dubigbangauvivant.com © Groupe ECP-Youtube

Notre Système solaire serait atypique

Selon l’un des astronomes découvreur du système de Tau Ceti, Steve Vogt de l'université de Californie à Santa : « Cette découverte renforce la conviction grandissante  que pratiquement chaque étoile a des planètes, et que la Voie lactée doit contenir beaucoup de superterres potentiellement habitables. Elles sont partout, même à côté de chez nous ! Nous commençons maintenant à comprendre que la nature semble préférer très majoritairement des systèmes planétaires avec des orbites de moins de cent jours. Ceci est très différent de notre propre Système solaire où il n'y a rien à l'intérieur de l'orbite de Mercure. Donc, notre Système solaire est, en quelque sorte, un peu bizarre et pas du genre le plus typique que concocte la nature ».

Son collègue James Jenkins, de l’Universidad de Chile, ajoute en outre : « Tau Ceti est l'une de nos plus proches voisines cosmiques et elle est si brillante que nous devrions être en mesure d'étudier les atmosphères de ses planètes dans un avenir pas trop lointain ».

Voilà de quoi alimenter les réflexions sur le paradoxe de Fermi et celles sur la recherche de technosignatures.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires