Mots-clés |
  • Astronomie,
  • météorite,
  • bolide,
  • astéroïde,
  • comète

En photos : la "météorite de Bourges" explose près de Béziers !

Réunis dans le forum de Futura-Sciences, les astronomes amateurs ont pu reconstituer la trajectoire du bolide qui a survolé la France le 25 janvier, et même le photographier. La « météorite de Bourges » n'est pas tombée à Bourges... Et, d'ailleurs, était-ce une météorite ? Un autre défi s'annonce : récolter les poussières engendrées par la désintégration de l'objet. C'est possible en suivant notre recette !

La traînée laissée par le bolide après son explosion, photographiée par Octavio A. Palm aux Angles, une ville du Gard, à proximité d'Avignon. Merci au photographe d'avoir diffusé cette image sur le forum ! La traînée laissée par le bolide après son explosion, photographiée par Octavio A. Palm aux Angles, une ville du Gard, à proximité d'Avignon. Merci au photographe d'avoir diffusé cette image sur le forum !

En photos : la "météorite de Bourges" explose près de Béziers ! - 2 Photos

PDF

En cumulant les témoignages déposés sur le fil de discussion de notre forum, de courageux astronomes amateurs ont reconstitué la trajectoire du bolide, appelé un peu vite « météorite de Bourges ». Mardi 29, nous pouvions déjà affirmer que cet objet — dont la nature reste inconnue, il peut s'agir d'une météorite ou d'un morceau d'engin spatial —  était passé très haut au-dessus de Bourges et s'était abîmé loin vers le sud ou le sud-est, en se désintégrant avant de toucher le sol.

Les témoignages s'accumulant, la trajectoire a pu être précisée. Il ne fait désormais plus aucun doute sur le lieu au-dessus duquel le bolide a explosé le 25 janvier vers 18 h 15 au-dessus d'une zone comprise entre Castres et Montpellier, au nord-ouest de Béziers.

Pour le moment aucun observateur de cette région ne s'est manifesté, peut-être parce que le phénomène s'est produit à la verticale des habitants, donc en dehors de leur champ visuel habituel. Peut-être aussi par crainte du ridicule, certains grands médias continuant à se focaliser sur la région de Bourges...

Autre certitude : l'objet a plongé verticalement sans survoler le territoire et s'est désintégré en haute altitude, à plus de 50 kilomètres du sol. L'appui d'observations radar menées depuis Rennes par Itestoo (son pseudo sur le forum) à l'heure de la désintégration de l'objet n'a rien donné. Aucun écho n'a été enregistré, ce qui s'explique par la distance entre le radar et l'objet.

De son côté, Oncle Dom (son pseudo) a compilé de très nombreux témoignages pour réaliser une vue en perspective de la chute. Enfin Octavio A. Palm a réalisé depuis Les Angles, dans le Gard, ce qui semble bien être actuellement la seule photo du phénomène, qui montre la trace de fumée laissée par le bolide après son explosion (voir l'image en bas de l'article).

Reconstitution 3D de la trajectoire du bolide réalisée par Oncle Dom. L'objet s'est désintégré complètement vers 50 kilomètres d'altitude, donc dans la partie supérieure de la stratosphère, au-dessus d'un point situé au nord-ouest de Béziers.
Reconstitution 3D de la trajectoire du bolide réalisée par Oncle Dom. L'objet s'est désintégré complètement vers 50 kilomètres d'altitude, donc dans la partie supérieure de la stratosphère, au-dessus d'un point situé au nord-ouest de Béziers.

La chasse aux poussières est ouverte !

La désintégration de cet objet devrait être suivie de la chute de petites particules dans les jours à venir. Chacun peut essayer d'en récupérer dans les eaux de pluie ! Voici comment procéder : aux premières averses, récoltez l'eau dans des récipients en plastique. Filtrez cette eau, en la faisant passer dans un filtre à café par exemple, puis entourez un aimant avec du papier et promenez-le sur le dépôt qui reste dans le filtre une fois qu'il est sec.

Ensuite saupoudrez votre récolte sur une feuille blanche et observez-la avec une forte loupe ou un petit microscope : vous y découvrirez peut-être de minuscules billes (guère plus grosses que l'épaisseur d'un cheveu), restes de particules entrées en fusion dans l'atmosphère.

Seule une analyse par un laboratoire scientifique permettra de trancher sur l'origine de ces micro-sphères (météorite, engin spatial... ou particules issues des activités industrielles terrestres !).

N'hésitez pas à nous présenter le produit de votre récolte dans la discussion en cours !


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires