Mots-clés |
  • Astronomie

Une éclipse totale de Soleil a traversé l'Indonésie et l'océan Pacifique

De Sumatra à Hawaï, une éclipse totale de Soleil a pu être observée entre 0 h 20 et 5 h 30, heure de Paris, ce mercredi 9 mars 2016. Découvrez quelques images de ce moment inoubliable que des dizaines de milliers de personnes ont vécu ensemble, de l’autre côté du monde. Un spectacle naturel qui a dû faire sensation auprès de la faune des forêts d’Indonésie.

Totalité de l’éclipse de Soleil photographiée par les membres de l’Exploratorium de San Francisco, venus sur l’atoll Woleai, en Micronésie, sur la ligne de centralité, à quelques centaines de kilomètres de la durée maximale du phénomène, pour vivre et partager ces instants sur Internet. © Nasa Totalité de l’éclipse de Soleil photographiée par les membres de l’Exploratorium de San Francisco, venus sur l’atoll Woleai, en Micronésie, sur la ligne de centralité, à quelques centaines de kilomètres de la durée maximale du phénomène, pour vivre et partager ces instants sur Internet. © Nasa

Une éclipse totale de Soleil a traversé l'Indonésie et l'océan Pacifique - 4 Photos
eclipse09032016 exploratorium

PDF

Presque un an après la mémorable éclipse de Soleil observée en Europe (partielle en France et totale dans certaines régions septentrionales), le matin du 20 mars 2015, une autre partie du monde a pu en admirer une ce 9 mars 2016, entre 0 h 20 et 5 h 30, heure de Paris. La Nouvelle Lune, à quelques heures du périgée, était distante de quelque 360.823 km de la Terre - ce fut une super Lune ! - lorsqu’elle s’est glissée devant l’astre solaire, 400 fois plus gros et 400 fois plus éloigné.

Toutes les régions qui se trouvaient alors dans l’ombre de notre satellite projetée sur le globe terrestre vécurent une éclipse totale de Soleil. Un soleil noir qui dura, à certains endroits, jusqu’à 4 minutes et 9 secondes. Des moments de frissons (pas seulement parce que la température a baissé sensiblement) qui furent partagés par les populations des régions concernées, principalement Sumatra, Bornéo, l’île des Célèbes et, ensuite, à travers la mer des Moluques, l’océan Pacifique jusqu’au nord d’Hawaï, où le phénomène naturel s’est achevé.

L'éclipse totale de Soleil du 9 mars 2016, photographiée sur l’île de Ternate, en Indonésie. © Janne Pyykkö via Spaceweather.com
L'éclipse totale de Soleil du 9 mars 2016, photographiée sur l’île de Ternate, en Indonésie. © Janne Pyykkö via Spaceweather.com

Dans les grandes forêts d’Indonésie, où vivent de nombreuses espèces d’oiseaux chanteurs, le maximum, qui a duré environ 2 minutes, les a interrompus, laissant la place au chœur des grenouilles. « Les libellules vont se cacher sous une feuille, les fourmis retournent à leur nid, les moutons marchent vers leur lieu de couchage, les aigrettes retournent à leur perchoir, les sauterelles diurnes chantent plus lentement jusqu’à s’arrêter », se souvient la biologiste Charlotte Vermeulen qui a vécu l’éclipse d’août 1999 au zoo d’Amsterdam.

Les différentes étapes de l’éclipse de Soleil photographiées sur l’atoll Woleai par l’équipe de l’Exploratorium de San Francisco. © Nasa
Les différentes étapes de l’éclipse de Soleil photographiées sur l’atoll Woleai par l’équipe de l’Exploratorium de San Francisco. © Nasa

Une éclipse partielle de Soleil dans de nombreux pays

Des centaines de milliers de personnes sont sorties assister à cet évènement parmi lesquelles des photographes et des astronomes amateurs venus spécialement pour vivre et immortaliser une fois de plus ce rendez-vous de la Lune et du Soleil.

De part et d’autre de la bande de totalité (voir carte), il était bien sûr possible d’observer, toujours à travers un équipement adéquat (lunettes à éclipse, filtres adaptés, projection au sol ou à travers un instrument), une éclipse partielle, le Soleil en partie grignoté par la Lune. Cela fut possible dans une grande partie de l’Inde au lever du soleil (entre 70 et 20 %), de la Chine (entre 40 et 1 %), de la Thaïlande, la Birmanie, le Laos et le Vietnam (entre 70 et 30 %), des deux Corée et le Japon (entre 25 et 10 %), de toute la Polynésie, l’Indonésie (entre 100 et 40 %) et aussi tout l’ouest, le nord et le nord-est de l’Australie (entre 60 et 1 %)…

L’ombre de la Lune balayant la surface de la Planète bleue, de Sumatra à Hawaï, enregistrée depuis l’espace par le satellite météo japonais Himawari-8. Voir l'animation gif ici. © Jaxa
L’ombre de la Lune balayant la surface de la Planète bleue, de Sumatra à Hawaï, enregistrée depuis l’espace par le satellite météo japonais Himawari-8. Voir l'animation gif ici. © Jaxa

Prochain rendez-vous : le 1er septembre 2016. La Lune, un peu plus éloignée, passera alors devant le Soleil sans le cacher totalement, offrant ainsi un anneau de feu ou éclipse annulaire, qui sera visible en Afrique (la bande d’annularité traverse le Gabon, le Congo, la Tanzanie et l'île de Madagascar) et à La Réunion. Dans plusieurs de ces régions, les conditions météorologiques sont favorables en cette période de l’année. N’attendez plus pour préparer votre voyage. Découvrez cartes et animations sur le site de Xavier Jubier.

À découvrir en vidéo autour de ce sujet :


Lorsque la Terre puis la Lune transitent devant le Soleil, cela donne une double éclipse. Un spectacle rare puisque seul le satellite SDO a pu physiquement en être témoin. Heureusement, ce 13 septembre 2015, la Nasa a capturé l'évènement pour nous dans cette vidéo.


À voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires