Mots-clés |
  • Astronautique,
  • esa

Lanceur VEGA : test d'une tuyère sous pression et sous contrôle

Selon un communiqué de l'Agence spatiale européenne, le développement de la fusée Vega avance à grands pas. Les sous-systèmes de ce petit lanceur européen qui pourra placer 1.500 kilogrammes sur orbite circulaire à 700 kilomètres d'altitude subissent actuellement une vaste campagne de tests.

Lanceur VEGA : test d'une tuyère sous pression et sous contrôle - 4 Photos

PDF


Vue d'artiste de la fusée Vega s'élevant dans l'atmosphère
(Crédits : ESA - J. Huart)

L'étage P80

Mise à feu du moteur, vérification des performances mécaniques et électriques… En 2006, la plupart des sous-systèmes de la fusée Vega seront testés. Et le premier étage du lanceur, le P80, n'échappe pas à la règle.

Le P80 appartient à une nouvelle génération de moteurs à propergol solide. Son enveloppe est une structure bobinée en fibres de carbone pré-imprégnées de résine époxy. Le bobinage se fait sur un mandrin métallique préalablement tapissé d'une protection thermique interne (un caoutchouc à densité réduite chargé de fibres d'aramide et de microsphères de verre). Le propergol utilisé par le P80 sera, à l'instar de sa grande sœur Ariane 5, le butalane.


Bobinage sur mandrin de la première structure composite représentative du P80
(Crédits : CNES)

Test du TVC

Alors que, sur Ariane 5, le pilotage du lanceur en phase de propulsion était assuré par des dispositifs hydrauliques, le P80 est équipé d'un système électrique nommé TVC (Thrust Vector Control), qui consiste en deux actionneurs électromécaniques manoeuvrant la tuyère. Afin de valider le comportement de ce sous-système au cours du vol, des équipements ont été spécialement conçus à ELV SpA, en Italie. Le Modèle de validation permet d'étudier tous les aspects du TVC, notamment :

  • Ses deux actionneurs électromécaniques, développés en Belgique par SABCA ;
  • Le boîtier électronique, qui gère simultanément les commandes issues de l'ordinateur et la puissance électrique nécessaire au bon fonctionnement des actionneurs ;
  • La batterie à éléments lithium-ion, conçue en France par Saft ;
  • Le modèle de tuyère développé par Snecma Propulsion Solide.


Crédits : ESA - S Corvaja, ELV SpA, Avio SpA

On voit ci-dessus le modèle de validation du TVC (Thrust Vector Control). La section de sortie de la tuyère est obstruée, de sorte qu'il est possible de pressuriser cette dernière et de simuler les conditions de vol. Le système de pressurisation est situé sous le plancher métallique.


Salle de contrôle
(Crédits : ESA - S Corvaja, ELV SpA, Avio SpA)

C'est depuis cette salle de contrôle, nichée dans un bunker pour éviter à son personnel les risques liés à la pressurisation, que les opérateurs lancent les tests et récoltent les mesures.

Les tests du TVC devraient durer plusieurs mois. Ils permettront de vérifier la séquence de contrôle qui sera utilisée pour la première mise à feu du moteur en statique. Cette mise à feu devrait avoir lieu à Kourou d'ici la fin de l'année.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires