Tech

Face aux malwares, Microsoft se déclare impuissant

ActualitéClassé sous :Tech , Microsoft , malware

-

Microsoft jette-t-il l'éponge face aux malwares ? En tous cas, le vent semble avoir tourné, et le traditionnel optimisme de la firme quant à la sécurité de Windows a récemment laissé place à un tout autre discours...

Microsoft pique une petite colère...

« Face à certains rootkits ou spywares, la seule solution reste de tout effacer et de réinstaller le système... », « Il n'existe pas de patch contre la stupidité humaine... ». Le discours d'un propriétaire d'ordinateur hors de lui, pendu à son téléphone, sa hotline au bout du fil ? Non ! Les propos tenus par Mike Danseglio, responsable du groupe Security Solutions de Microsoft, à l'occasion d'une conférence au sujet de Windows et de la sécurité informatique.

Traditionnellement, Microsoft nous avait habitués à des discours mesurés et baignés d'optimisme. Alors, pourquoi un tel revirement de situation ? Tout simplement parce que, selon Mike Danseglio, les malwares, ou logiciels néfastes installés sur un ordinateur à l'insu de son utilisateur (rootkits et spywares), sont aujourd'hui si élaborés qu'il sont impossibles à traiter et, pire, à détecter !

Et Danseglio de rappeler l'exemple d'une branche du gouvernement américain, dont les 2000 postes informatiques s'étaient vus infecter par un malware à la diffusion aussi rapide que redoutable, et qui avait laissé les administrateurs totalement impuissants.

Selon le responsable de Microsoft, la seule façon pour les entreprises de lutter efficacement contre les malwares serait de ne plus prévoir des soins localisés, mais des procédures de désinstallation et de réinstallation complète des systèmes. Des protocoles qui se déclencheraient automatiquement dès qu'un certain nombre de postes seraient contaminés.

Une solution radicale, pour un discours non moins radical qui en a étonné plus d'un !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi