La Nasa retrouve la sonde Beresheet qui s'est écrasée sur la Lune

Classé sous :lune , Beresheet , SpaceIL

Une sonde de la Nasa a enfin repéré le site du crash de l'atterrisseur isrélien Beresheet, développé par SpaceIL, porté disparu sur la Lune depuis le 11 avril dernier. Onze jours après, la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), en orbite autour de la Lune, a survolé la zone d'impact, située dans la mer de la Sérénité (Mare Serenitatis). Là, ses caméras ont observé l'apparition d'une tache sombre de moins de 10 mètres au bord d'un petit cratère d'astéroïde préexistant, selon un communiqué de la Nasa. Ce sol perturbé correspond au point d'impact. Le choc aurait soufflé du gaz ou des fines poussières lunaires vers l'extérieur, créant une zone plus lisse et brillante autour de la tache centrale. 

Le site du crash de Beresheet dans la mer de la Sérénité, observé avant et après l'impact par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO). L'image du 22 avril 2019, prise onze jours après l'alunissage raté, a été ici comparée à une image du 16 décembre 2016 car les conditions d'éclairage étaient similaires, ce qui rend les changements subis par la surface lunaire plus apparents. © NASA/GSFC/Arizona State University

L'orbiteur LRO se trouvait trop haut, à 90 km d'altitude, pour pouvoir observer un éventuel cratère d'impact. Au lieu de descendre en douceur, Beresheet a heurté violemment le sol lunaire, car son moteur devant ralentir sa chute s'est éteint trop tôt et n'a pas pu être rallumé à temps. Il est toutefois possible qu'aucun véritable cratère ne se soit formé puisque l'engin était relativement léger et a percuté la Lune avec un angle très faible par rapport à la surface (environ 8,4 %). La présence d'une traînée plus claire longue d'environ 100 mètres s'étirant depuis le point d'impact concorde avec l'angle et la direction d'approche, selon la Nasa.

Lancé le 21 février, Beresheet avait pris un chemin très détourné pour rejoindre sa cible, n'arrivant autour de la Lune que le 4 avril, un choix de la société israélienne SpaceIL pour limiter les coûts. La mission, même si elle s'achève sur un crash, a valeur d'une démonstration de force. SpaceIL était la première entité privée à briguer un alunissage. Et si tout s'était bien déroulé, Israël aurait été le quatrième pays à se poser sur la Lune. Un Beresheet 2 a déjà été annoncé.

Le site du crash de Beresheet, vu par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) le 22 avril 2019. L'atterrisseur israélien développé par SpaceIL s'est écrasé sur la Lune le 11 avril 2019. © NASA/GSFC/Arizona State University