Une pluie d'étoiles filantes exceptionnelle annoncée cette nuit !

Classé sous :essaim de météores , pluie d'étoiles filantes , essaim d'étoiles filantes

La nuit du 21 au 22 novembre pourrait être particulièrement arrosée d'étoiles filantes, estiment deux éminents spécialistes, Esko Lyytinen, du Finnish Fireball Network, et Peter Jenniskens, du Ames Research Center de la Nasa. En effet, quelques jours après le pic d'activité des Léonides (le 17-18 novembre chaque année), les alpha Monocerotides, dont le radiant se situe au sein de la constellation de la Licorne (Monoceros), pourraient faire sensation.

Pour les deux chercheurs, la Terre devrait cette année traverser -- ou alors ne pas passer loin -- un courant étroit de poussière laissées par leur astre parent, une mystérieuse comète introuvable au passage. Ce fut déjà le cas quatre fois seulement au cours du siècle précédent : en 1925, 1935, 1985 et 1995. À chaque fois, un sursaut fort de dizaines de météores visibles par minute avait surpris les observateurs terrestres.

La constellation de la Licorne s'étend entre Orion, le Petit Chien et le Grand Chien dominé par l'étoile Sirius. © SkyGuide

Le cru 2019 s'annonce donc tout aussi riche et en plus, bonne nouvelle, c'est l'Europe de l'ouest qui est la mieux placée pour en profiter. Le pic d'activité est annoncé pour 4 h 50 TU le 22 novembre, soit 5 h 50 heure de Paris. Attention, il pourrait ne durer qu'une quinzaine de minutes -- voire une quarantaine de minutes --, préviennent Esko Lyytinen et Peter Jenniskens. Pour les voir, il faudra vous tourner vers la Licorne (voir image ci-dessus), alors au-dessus de l'horizon sud-ouest, entre la rouge Betelgeuse, dans Orion, Procyon (Petit Chien) et l'étincelante Sirius (Grand Chien).

Alors, préparez-vous bien (vêtements chauds, couvertures, boissons chaudes, fauteuil...) pour ne rien manquer et espérerons que la météo soit clémente pour cette fin de nuit. Bien sûr, et cela vaut pour chaque séance nocturne à l'affût des étoiles filantes, choisissez un site avec un horizon dégagé et préservé surtout de la pollution lumineuse.

Image composite du sursaut de l'essaim météoritique des Alpha Monocérotides de 1995. © NC
Pluie d'étoiles filantes devant la Voie lactée. © skarie, Adobe Photos