L’effet Doppler est à l’œuvre dans de nombreuses technologies, comme par exemple le radar de vitesse, d’une redoutable efficacité. Unisciel et l’Université de Lille 1 nous expliquent leur fonctionnement au cours de cet épisode de Kezako.

Lors de la mesure, le radar de vitesse émet un rayonnement électromagnétique, dans la gamme des micro-ondes, bien sûr invisible à l’œil nu. Lorsqu’elle touche un véhicule, cette onde est en partie réfléchie pour être captée par le radar. Le fait que le véhicule se déplace modifie la fréquence de l’onde mesurée, proportionnellement à sa vitesse. C'est l'effet Doppler, ou Doppler-Fizeau. En analysant cette différence, l’appareil est capable de déduire la vitesse du véhicule.

Le même phénomène intervient lors de la propagation du son. Si une ambulance se rapproche, le son sera perçu plus aigu que lorsqu’elle s’éloigne. Sa vitesse influe sur la fréquence sonore perçue par l'observateur. Ce phénomène s’applique aussi à la lumière émise par les étoiles, lorsqu’elles s’éloignent de la Terre, leur spectre tend vers le rouge (c'est le « décalage vers le rouge », ou redshift) et lorsqu’elles se rapprochent, vers le bleu (blueshift).

© Unisciel