Santé

La rage, une maladie encore trop répandue dans le monde

VidéoClassé sous :médecine , rage , enragé

La rage reste responsable de dizaines de milliers de morts chaque année. Le plus souvent transmis par les chiens, le virus peut également être véhiculé par les chauves-souris et les renards. L'Institut Pasteur nous explique durant cette vidéo comment prévoir la maladie et la traiter efficacement.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Le virus de la rage touche principalement les mammifères carnivores. La maladie déclenche des troubles au niveau du système nerveux central, caractérisés parfois par une agressivité notable, des hallucinations, des délires, des convulsions et une salivation supérieure à la normale. La mort intervient généralement deux à dix jours après les premiers symptômes.

Il est possible de lutter contre la maladie durant sa période d'incubation et avant que n'apparaissent les premiers symptômes grâce à l'injection d'un vaccin adapté. Une fois déclarée, l'infection devient néanmoins incurable. En France, la rage est considérée comme disparue depuis 2001.

© Institut Pasteur

-------------------

Fondation privée reconnue d’utilité publique, créée en 1887 par Louis Pasteur, l’Institut Pasteur est aujourd’hui un centre de recherche biomédicale de renommée internationale, au cœur d’un réseau regroupant 32 instituts présents sur les cinq continents. Pour mener sa mission dédiée à la prévention et à la lutte contre les maladies, en France et dans le monde, l’Institut Pasteur développe ses activités dans quatre domaines : recherche scientifique et médicale, santé publique et veille sanitaire, enseignement, valorisation économique et transfert technologique. 

Depuis 2010, Sup’Biotech est partenaire de l'Institut Pasteur et produit une série de vidéos visant à améliorer la connaissance des enjeux scientifiques de l'Institut Pasteur ainsi que les activités de ses chercheurs. Ces formats courts exposent de façon simple et accessible les sujets étudiés dans les laboratoires de l’Institut Pasteur. Pour Sup’Biotech, à l’initiative du projet, c’est un moyen de soutenir la recherche en contribuant à la communication du célèbre établissement tout en améliorant la culture scientifique de ses étudiants.

N.B. : le choix de la publicité diffusée avant la vidéo étant aléatoire, il n'y a aucun lien commercial ou d'une autre nature entre le contenu de la vidéo, les annonceurs et la publicité.