Santé

L’attrait de l'uniforme est-il réel ?

Dossier - Les dessous de la séduction
DossierClassé sous :biologie , Amour , sexe

La nature, dans sa grande sagesse, semble avoir créé l’homme et la femme afin de servir une cause : celle de la vie. Mais, pour créer de la vie, il faut… le désir ! Découvrez les dessous de la séduction dans ce dossier.

  
DossiersLes dessous de la séduction
 

Les hommes en uniformes sont-ils plus attirants pour les femmes ? « C'est quand-même beau un homme dans un uniforme », disait ma grand-mère en regardant avec nostalgie des photographies du général de Gaulle. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Du temps de ma grand-mère, l'uniforme avait peut-être une réelle valeur esthétique mais aujourd'hui on peut imaginer que cela est totalement ringard et que, bien au contraire, cela peut desservir celui qui en est porteur. En tant que sapeur-pompier j'ai toujours observé un excellent accueil dans la rue et dans les bistros où souvent le patron vous offrira la « tournée » mais je me suis toujours posé la question de son impact auprès des femmes.

Police montée anglaise. L'uniforme a-t-il un réel impact sur les femmes ? © Edward Brownrigg, CC by 2.0

Une étude sur l'attrait de l'uniforme pour les femmes

Nous avons donc conduit une recherche avec trois jeunes hommes, pompiers volontaires, âgés entre 21 et 23 ans, qui ont accepté de se prêter au jeu de la séduction en revêtant ou pas une tenue de pompier. Une série d'expériences a été faite par les mêmes compères qui selon le cas revêtaient des effets conformes aux tenues des sapeurs-pompiers (rangers, pantalon Karmel, sweat-shirt avec bandeau rouge sapeurs-pompiers) ou avec une tenue civile décontractée (baskets, jeans, tee-shirt).

Dans une première expérience, le compère rentrait dans des bars où beaucoup de personnes se trouvaient en terrasse. Il avait pour instruction de sourire à des jeunes filles sensiblement de son âge qui se trouvaient dans l'axe qu'il utilisait pour accéder à l'intérieur du bar. On mesurait alors le niveau de retour du sourire et la caractéristique de ce sourire, si ce dernier se produisait, à l'aide d'une échelle : (1) sourire conventionnel, lèvres serrés ; 2) sourire franc, lèvres desserrées mais dents serrées ; 3) sourire jovial, bouche ouverte, dents apparentes et desserrées). On a procédé de même dans la rue lorsque le jeune homme croisait une jeune fille.

Les résultats observés furent les suivants :

Statistiques de sourires rendus, selon le port de l'uniforme ou non. © DR

Statistiquement, non seulement l'uniforme permet un retour plus important du sourire de la part d'une femme mais lorsqu'il y a sourire, celui-ci est plus franc.

L'uniforme semble encore faire de l'effet aux femmes. © Seurot Franck, CC by-sa 3.0

Dans une autre expérience, nous avons refait sensiblement la même chose qu'avec l'étude dans la rue mais cette fois le jeune homme disait « bonjour » à la jeune fille et on mesurait le taux de retour de cette politesse. Les résultats furent les suivants :

Statistique de réponse à la sollicitation « bonjour ». © DR

Là encore, une différence importante est observée entre les deux conditions. Qu'en est-il alors de sollicitations plus poussées ? Nous avons tenu à le vérifier dans deux conditions de sollicitation. Dans la première, le compère abordait une jeune fille dans la rue et la sollicitait pour obtenir son numéro de téléphone tandis que dans une autre condition, le compère s'asseyait à proximité d'une jeune fille seule à la terrasse d'un café et entamait la conversation avec elle.

Les femmes répondent mieux aux sollicitations

Dans ce dernier cas, un observateur se tenait à proximité et notait si le ton et l'investissement de la jeune femme traduisaient un plus ou moins grand intérêt à l'égard du jeune homme (ne pas répondre/regarder ailleurs était un comportement qui se voyait attribuer une note de 1 tandis que commencer à discuter en souriant valait une note de 7). Les résultats obtenus furent les suivants :

Nombre de numéros de téléphone donnés par les femmes, selon le port de l'uniforme ou non. © DR

On confirme, encore une fois, ce que nous avions vu précédemment : il est manifeste qu'une jeune fille réserve un meilleur accueil à un même individu selon qu'il est vêtu en uniforme de pompier ou en civil.

Bien évidemment, ces résultats ne sont pas généralisables à tout uniforme car il est clair que celui de sapeur-pompier va au-delà de sa simple valeur d'uniforme (représentation de quelqu'un qui aide autrui, perception positive généralisée, qualités humaines supposées associées...). Il n'en demeure pas moins que ces résultats montrent que, pour un même physique, l'enveloppe externe exerce parfois un attrait important.